Taubira comparée à un singe : le directeur de Minute condamné à 10.000 euros d'amende

FAITS DIVERS
JUSTICE - Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce jeudi le directeur de Minute à 10.000 euros d'amende après la publication d'une Une, en novembre 2013, sur laquelle la ministre de la Justice, Christiane Taubira, était comparée à un singe.

La Une de l'hebdomadaire d'extrême droite avait choqué l'opinion publique. Ce jeudi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné le directeur de Minute, Jean-Marie Molitor, à 10.000 euros d'amende pour sa Une sur laquelle la ministre de la Justice, Christiane Taubira, était comparée à un singe. Jean-Marie Molitor était également poursuivi pour un dessin paru le 30 octobre 2013, mais il a été relaxé, tout comme le dessinateur David Miège.

Pas de prison avec sursis

Après la parution de la Une et les nombreuses réactions, la ministre avait dénoncé des propos "d'une extrême violence" déniant son "appartenance à l'espèce humaine". Responsables politiques de tous bords, militants antiracistes et anonymes lui avaient apporté leur soutien.

Plusieurs associations parmi lesquelles Maison des potes, la Ligue des Droits de l'Homme et Ligue citoyenne s'étaient constituées parties civiles après cette couverture publiée sur le site de Minute le mardi 12 novembre 2013 et le lendemain dans tous les kiosques. En requérant trois mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende le 24 septembre 2014 contre Jean-Marie Molitor, directeur de la publication de l'hebdomadaire d'extrême droite, la procureur avait été dans leur sens, estimant que le délit d'injure raciale était constitué.

Aurore Chauvelot, avait également requis à  son encontre un mois de prison avec sursis et 5 000 euros d'amende pour le dessin du le 30 octobre 2013, dessin sur lequel un avocat s'adressait à un singe en lui disant " Mon client porte plainte pour avoir été odieusement caricaturé en Madame Taubira ". Concernant le dessinateur David MIège, elle avait requis 2000 euros d'amende dont 1000 euros assortis du sursis.

Lire et commenter