Onze attentats déjoués en 2017 : de quels projets d'attaque parle Gérard Collomb ?

Onze attentats déjoués en 2017 : de quels projets d'attaque parle Gérard Collomb ?

FAITS DIVERS
DirectLCI
TERRORISME - Selon Gérard Collomb, onze attentats ont été déjoués en France depuis le début de l'année. Retour sur ces tentatives ratées.

Le 22 août dernier, Gérard Collomb avait affirmé que "neuf projets d'attentats" avaient été déjoués en France en 2017, après en avoir décompté sept au début de l'été. Ce vendredi matin, lors de l'installation du nouveau Directeur général de la sécurité intérieure (DGSI), le ministre de l'Intérieur a annoncé que le nombre s'élevait désormais à onze. Retour sur dix de ces tentatives d’attentats déjouées, celles qui ont été portées à la connaissance des médias.

En vidéo

Attaques en Occident : profil type des assaillants

  • 13 février, au Carrousel du Louvre

    Le vendredi 3 février, un Egyptien de 29 ans s'introduit armé dans le Carrousel du Louvre et tente de s'attaquer à une patrouille Sentinelle. Il est grièvement blessé par les forces de l'ordre. 

  • 210 février, à Montpellier

    Une semaine après l'attaque au Louvre, les services antiterroristes interpellent dans la région de Montpellier quatre personnes, dont une adolescente de 16 ans, soupçonnées de vouloir commettre un attentat. Trois des quatre comparses étaient suspectés de préparer des explosifs pour perpétrer une attaque kamikaze, notamment contre la Tour Eiffel.

  • 318 mars, à l'aéroport d'Orly

    Ce samedi matin de mars, Zyed Ben Belgacem, un Français de 38 ans, débarque à l'aéroport d'Orly au sud-est de Paris équipé d'une arme de poing et d'un bidon d'hydrocarbure. Il attaque alors une militaire de l'opération Sentinelle et lui pointe une arme sur la tempe. L'homme sera abattu par deux des collègues de la militaire.

  • 418 avril, à Marseille

    À quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, deux hommes, soupçonnés de préparer un attentat, sont interpellés à Marseille. Des explosifs dont du TATP prêt à l'emploi et des armes sont retrouvés dans l'appartement d'un des suspects.

    Suite à cette alerte, la sécurité autour de certains des candidats à l'élection est fortement renforcée.

  • 55 mai, à la base aérienne d'Evreux

    Un ancien militaire est arrêté alors qu'il est en train de rôder autour de la base aérienne d'Evreux. Instable, l'homme avait quitté l'armée en 2013. Avant d'être arrêté, il avait prêté allégeance au groupe État Islamique. 

  • 67 juin, à la cathédrale Notre-Dame de Paris

    Un étudiant algérien de 40 ans attaque à l'aide d'un marteau une patrouille de police devant la cathédrale Notre-Dame de Paris. Un des policiers est légèrement blessé à la tête.

  • 719 juin, sur l'avenue des Champs-Élysées

    Adama Djaziri, fiché S, percute sur les Champs-Élysées avec sa voiture un fourgon de police. Mais sa voiture, remplis de deux bonbonnes de gaz, prend feu et le terroriste présumé meurt sur le coup. Un véritable arsenal est retrouvé dans le coffre de la voiture.

  • 85 août, à la Tour Eiffel

    Un homme armé d'un couteau et criant "Allah Akbar" tente d'attaquer un militaire à la Tour Eiffel. Le suspect est un Français de 18 ans, originaire de Mauritanie et hospitalisé en psychiatrie. Le jeune homme radicalisé a profité de sa permission de sortie pour passer à l'acte.

  • 923 août, à Saint-Denis

    Un individu de 22 ans qui voulait commettre "un acte violent", notamment contre des boîtes de nuit, est arrêté à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) alors qu'il cherchait à se procurer une arme.

  • 10Début septembre à Saint-Ouen

    Un autre individu, qui projetait de s'attaquer aux forces de l'ordre, est interpellé début septembre à Saint-Ouen, toujours en Seine-Saint-Denis.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter