Thomas Fabius sous le coup d'un mandat d'arrêt aux Etats-Unis

Thomas Fabius sous le coup d'un mandat d'arrêt aux Etats-Unis

DirectLCI
POURSUITES - Thomas Fabius, le fils du ministre des Affaires étrangères, est sous le coup d'un mandat d'arrêt aux Etats-Unis, révèle jeudi Le Point. Il est soupçonné de vol et de production de chèques sans provision pour un montant de plus 3 millions de dollars dans trois casinos du Nevada.

Les difficultés judiciaires s'accumulent pour Thomas Fabius. Le fils du ministre des Affaires étrangères serait sous le coup d'un mandat d'arrêt délivré par les autorités américaines, rapporte jeudi Le Point. En cause, son amour du jeu qui lui aurait fait laisser une ardoise de quelque trois millions et demi de dollars dans trois casinos de l'Etat du Nevada. Selon les journalistes du Point , qui révèle l'affaire et ont eu accès au document judiciaire américain, l'ainé des Fabius est soupçonné de vol et d'avoir produit des chèques sans provision.

Fisc, dettes et immobilier

Ce volet américain s'ajoute aux déboires judiciaires de Thomas Fabius qui fait l'objet depuis mi-2013 d'une information judiciaire pour "faux", "escroquerie" et "blanchiment " ouverte mi-2013 par les magistrats du pôle financier du parquet de Paris. L'enquête s'intéresse notamment à l'achat de l’appartement parisien de Thomas Fabius en 2012 pour la bagatelle de 7 millions d’euros alors que le fils du ministre, âgé de 33 ans, n'a produit aucune déclaration fiscale depuis 2011.

A LIRE AUSSI >> Thomas Fabius force un barrage de police à Paris

Cette année-là, le fils Fabius a d'ailleurs été condamné à 15.000 euros d'amende dont 10.000 euros avec sursis, pour abus de confiance par le tribunal correctionnel de Paris après avoir plaidé coupable dans une affaire de détournement de fonds. Aujourd'hui, les juges du pôle financier s’intéresseraient à une lourde perte de jeu laissée en 2012 par Thomas Fabius dans un casino de Monaco. Une dette qui aurait été finalement effacée par l'établissement.

EN SAVOIR + >> PORTRAIT - Thomas Fabius, le drôle de parcours d'un "fils de"

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter