"Bébé secoué" : un couple écroué après la mort d’un nourrisson

"Bébé secoué" : un couple écroué après la mort d’un nourrisson

MALTRAITANCE - Un jeune couple a été mis en examen et écroué à Poitiers après le décès d’un bébé de sept semaines. Ses nombreuses lésions évoquent le syndrome du "bébé secoué".

Hospitalisé à Tours dans la nuit du 14 au 15 février, un bébé de sept semaines est décédé, vendredi 16 février. Après autopsie, il est apparu que le nourrisson avait vécu plusieurs épisodes violents ayant provoqué "diverses fractures" ainsi que des "lésions intracrâniennes et hémorragies", selon le procureur de la République. Des signes évoquant le syndrome du "bébé secoué" d’après les sources judiciaires. Le couple s’occupant du bébé a été mis en examen et écroué.

La mère âgée de 25 ans et son compagnon de 27 ans (qui n’est pas le père de l’enfant) avaient rapidement été suspectés d’être les auteurs des violences subies par le bébé. Ils n’ont donné aucune explication aux enquêteurs à propos des lésions et n’ont pas reconnu de maltraitance, rapporte l’AFP. Ils ont été mis en examen pour violences ayant entrainé la mort sans intention de la donner sur un mineur de moins de 15 ans, faits commis par un ascendant ou une personne ayant autorité. Les deux suspects sont placés en détention provisoire.

Lire aussi

Selon la Haute autorité de santé, plusieurs centaines d’enfants dont la plupart âgés de moins d’un an sont victimes chaque année du syndrome du "bébé secoué". En moyenne, 20% des victimes succombent à cette maltraitance.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Météo : 21 départements en vigilance orange aux orages, le Rhône en vigilance canicule

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Masque à l'école : il pourra être enlevé à la récréation mais pas dans les classes

Disparition de Delphine Jubillar : Cédric Jubillar, sa mère et son beau-père en garde à vue

Pourquoi Cédric Jubillar a-t-il été placé en garde à vue ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.