Transat Jacques Vabre : un skipper accusé d'agression sexuelle, l'équipe d'Oman Sail se retire de la course

Transat Jacques Vabre : un skipper accusé d'agression sexuelle, l'équipe d'Oman Sail se retire de la course

FAITS DIVERS
DirectLCI
NORMANDIE - Une femme accuse un homme d'une trentaine d'années de l'avoir agressée sexuellement dans un hôtel du Havre (Seine-Maritime). Blessée aux côtes et au visage, elle a porté plainte vendredi soir, selon nos informations. La police a placé en garde à vue ce co-skipper d'Oman Sail, obligeant le retrait de ce bateau, alors que le départ de la course est donné ce dimanche à 13 h 35.

Un skipper, qui devait s'élancer sur la transat Jacques Vabre ce dimanche, a été placé en garde à vue par la police du Havre, vendredi. Une femme a porté plainte, accusant cet homme âgé d'une trentaine d'années de l'avoir frappée et agressée sexuellement. 


A la suite de la prolongation de la garde à vue, les organisateurs de la course ont annoncé dimanche le retrait d'Oman Sail, engagé en Class 40, dont le co-skipper mis en cause faisait partie.  

Les faits se seraient déroulés vendredi en début de soirée. "D'après des témoins, une femme a été retrouvée en pleurs dans le couloir d'un hôtel affirmant avoir subi une agression sexuelle", a déclaré à l'AFP François Gosselin, le procureur du Havre. La victime a appelé les pompiers vers 20 heures.


Selon nos informations, la victime est blessée au visage et a plusieurs côtes cassées. Elle a dénoncé le skipper, interpellé vendredi peu après 20h30 et placé en garde à vue. Elle a été prolongée samedi en début de soirée, a précisé le procureur du Havre, "en raison des contradictions entre le mis en cause et la victime". Une enquête de flagrance est en cours et les auditions se poursuivaient.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter