Tribune de Philippe Martinez : le chantage de la CGT aux quotidiens nationaux

Tribune de Philippe Martinez : le chantage de la CGT aux quotidiens nationaux

FAITS DIVERS
DirectLCI
MEDIAS - La CGT du Livre a imposé aux quotidiens nationaux, pour paraître ce jeudi, de publier une tribune signée de leur secrétaire général contre la loi Travail. Tous les titres de presse ont refusé, à l'exception de L'Humanité.

La mobilisation contre la loi Travail se fait sentir jusque dans les kiosques. La CGT du Livre a empêché jeudi l’impression et la distribution de tous les quotidiens, à l’exception de L’Humanité. Le syndicat a imposé aux titres de presse quotidienne nationale comme condition pour paraître ce jeudi, de diffuser une tribune en pleine page, contre la loi Travail, signée de son secrétaire général, Philippe Martinez. Tous, sauf L’Humanité, ont refusé de publier la tribune syndicale.

"Un grand nombre de titres refusent pour le moment la parution de la tribune signée par Philippe Martinez (…) Les syndicats décideront donc de ne pas faire paraître les éditions des titres datées du 26 mai qui auront refusé de reproduire la tribune de la CGT", écrit la Fédération des travailleurs des industries du livre, du papier, et de la communication de la CGT, dans un communiqué  daté du 25 mai, confirmant ainsi ce "chantage" au contenu.

"Le pluralisme façon URSS"

De son côté, le syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN) dénonce une "prise en otage" des médias : "Nos journaux sont pris en otages par la CGT dans son combat contre la loi Travail. Cette troisième non-parution, comme les deux précédentes (les 31 mars et 28 avril, ndlr), n’est liée à aucun contexte propre à nos journaux ou à nos imprimeries", écrit le SPQN dans un communiqué mercredi.

Des responsables de quotidiens nationaux ont dénoncé jeudi une exigence "scandaleuse" de la CGT du Livre, comme le quotidien libéral,  L’Opinion  : "La CGT exigeait une pleine page sur la loi Travail signée Philippe Martinez pour imprimer les quotidiens demain. Le pluralisme façon URSS", a ainsi expliqué sur Twitter le rédacteur en chef adjoint de L'Opinion.


"On n'a jamais publié de communiqué sous la pression et on ne le fera jamais", a, plus à gauche, affirmé le directeur de Libération, Laurent Joffrin, interrogé sur France Inter jeudi matin. Le journaliste a dénoncé une exigence "honteuse et stupide" de la CGT.  L’Humanité , qui publie la tribune dans ses pages, est le seul quotidien à s’être plié "volontiers" à la condition de la CGT.

À LIRE AUSSI >> Grèves, blocages et manifestations : le point sur la situation de ce jeudi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter