Triple homicide dans la Drôme : de Marseille à Avignon, l’itinéraire du meurtrier présumé au fil des heures

Triple homicide dans la Drôme : de Marseille à Avignon, l’itinéraire du meurtrier présumé au fil des heures

FAIT DIVERS – Le procureur de la République de Valence Alex Perrin a détaillé ce mardi le parcours de Fissenou S. entre le 25 et le 26 décembre. Âgé de 23 ans, le jeune homme est soupçonné d’avoir tué trois personnes dans la Drôme et d'en avoir agressé plusieurs autres dans ce même département, ainsi que dans le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône.

"S’il n’avait pas été interpellé lundi matin en gare d’Avignon, il y aurait sans doute eu d’autres victimes" affirme une source proche de l’enquête à LCI. Ce mardi, au lendemain de l’arrestation de Fissenou S., principal suspect du triple meurtre commis dans la Drôme dans la nuit de dimanche à lundi et de plusieurs agressions, notamment à Orange dans le Vaucluse, le procureur de la République de Valence Alex Perrin a livré des détails sur les 16 heures qui ont précédé son arrestation. 

Placé en garde à vue lundi matin à 10h25, le jeune homme âgé de 23 ans et originaire de l’Oise, est "resté mutique" face aux gendarmes, a indiqué le magistrat lors d'une conférence de presse. À 21h30, après que  la mesure administrative a été levée, Fissenou S.  a finalement été hospitalisé d’office

Les enquêteurs cherchent désormais à établir l’itinéraire de ce tueur en série présumé et à éclaircir les nombreuses zones d’ombres de cette affaire. Pourquoi Fissenou S., qui habite Beauvais, était-il à Marseille dimanche ? Qu’y faisait-il ? A-t-commis d’autres faits avant ceux de Chabeuil et Montvendre ? Autant de questions auxquels il faut désormais trouver des réponses.  

Débarqué deux fois du train entre 19h42 et 22 heures

- 18h40 : Selon les premiers éléments de l’enquête, Fissenou S. prend le TGV en gare de Marseille le dimanche 25 décembre à 18h40. "Assez rapidement, il semble qu’il y ait eu des incidents dans le train puisque à 19h42, il a été débarqué en gare d’Avignon et pris en charge par la sécurité SNCF quelques instants. Il est remonté à bord d'un train en direction de Paris un peu plus tard, à 20h55 . Là, il a été l’auteur de plusieurs incidents dans le wagon bar" a indiqué le procureur. 

- 22 heures : Le jeune homme est de nouveau débarqué du TGV vers 22 heures en gare d’Alixan où il est pris en charge par les services de gendarmerie puis par les services de sécurité SNCF. "L’individu tenait des propos incohérents. Lui-même a  indiqué qu’il souffrait d’une ‘pathologie psychiatrique’. Il a évoqué de la paranoïa et a indiqué qu’il était sous traitement médicamenteux, avec une prise de Valium notamment" a souligné le magistrat. Orienté vers les urgences du centre hospitalier de Valence, Fissenou S. "s’est enfui" une heure plus tard de l’hôpital. 

En vidéo

Triple meurtre dans la Drôme : le suspect avait déjà été arrêté mais s'était enfui

Premier meurtre entre 3 heures et 4 heures du matin

- 2h45 : Le suspect est ensuite vu près de l’hôpital, déambulant à pied et tentant de stopper un véhicule à proximité de la voie express. Plus tard dans la nuit, vers 2h45, les gendarmes de Chabeuil sont appelés par des automobilistes qui font savoir que des pots de fleurs ont été posés sur la route, entravant partiellement la circulation. "Les services de gendarmerie sont intervenus mais n’ont pas noté la présence de quiconque", a souligné Alex Perrin. 

- 3h10 : Fissenou S. apparaît sur des images de vidéosurveillance de la commune de Chabeuil. "Il y a eu là une série d’incidents, notamment avec un boulanger. On voit également le mis en cause s’affairer autour d’une pompe à essence"  Fissenou S. se serait ensuite introduit au domicile d’une octogénaire. "Il semble que cette personne ait été agressée très violemment. Elle a été retrouvée décédée par des proches vers 7 heures du matin. Elle présentait un certain nombre de coups porté avec une arme blanche au niveau thoracique notamment". 

Un couple tué vers 5 heures

- 4h20 : Le suspect est ensuite vu sur la route à plusieurs reprises, notamment aux alentours de 4h20 alors qu’il tente à nouveau d’arrêter un automobiliste en lançant des pierres sur son véhicule. À son arrivée à Montvendre, à moins de 5km de Chabeuil, Fissenou S. dérobe un vélo. "Près du lieu où était garé ce vélo a été retrouvé un couteau qui pourrait être celui qui a servi à agresser la première victime", a fait savoir le procureur de la République de Valence. 

- 5 heures : Vers 5 heures, le suspect se serait introduit au domicile d’un couple âgé de 75 ans, domicilié à Montvendre. "Il va y avoir manifestement de la part de ces personnes une résistance. Des traces de violences et peut-être de rixe ont en effet été constatées chez les victimes" a souligné le magistrat. C’est le fils des septuagénaires qui retrouvera le corps sans vie de ses parents vers 7 heures du matin, vraisemblablement décédés eux aussi suite à des coups portés à l’aide d’une arme blanche. Fissenou S., lui, a pris la fuite au volant de la Citröën du couple. 

Les autopsies des trois personnes décédées seront pratiquées dans les prochaines heures. 

En vidéo

Triple meurtre dans la Drôme : le récit des faits

Retour sur Chabeuil vers 6 heures

- 6 heures : Des images extraites des caméras de vidéosurveillance le montrent à bord de la voiture vers 6 heures sur la commune de Chabeuil. A 6h21, la Citroën est vue au niveau du péage de Valence Sud. La voiture pénètre alors sur la voie autoroutière en direction d’Avignon.

- 7h45 : Le suspect se trouve sur une aire de repos de la commune de Grès. "Là, il aura un comportement menaçant à l’égard de plusieurs automobilistes, tenant des propos assez violents" selon le procureur. 

Plusieurs agressions sur un parking d’Orange vers 8 heures

- 8 heures : Fissenou S. franchit le péage d’Orange. A 8h05, il arrive sur le parking du magasin Grand Frais et de la boulangerie Emile Bec. "À cet endroit, le mis en cause va agresser plusieurs personnes. D’abord, le directeur régional des magasins Grand Frais qu’il va frapper à l’aide d’un couteau, une arme blanche qu’il va même casser durant l’action. Sérieusement blessé, ce dernier a été hospitalisé mais son pronostic vital n’est pas engagé, a précisé le procureur. 

Il va s’en prendre également à une femme âgée de 65 ans, lui portant de violent coups avec une pierre à l’arrière du crâne notamment. Grièvement blessée, cette personne qui présente un traumatisme crânien a été hospitalisée et opérée lundi. "Son pronostic vital était toujours engagé ce mardi matin "a précisé Alex Perrin. 

Interpellation à 10h25

- 9h15 : Fissenou S. réussit à prendre la fuite à bord de la C3. Il emprunte l’autoroute A7 au niveau d’Orange direction Avignon. Il ressort finalement de l’autoroute au niveau d’Avignon Nord. "À 9h15, il commet une nouvelle agression sur la commune de Noves. Il semble en effet avoir volontairement percuté une voiture avant de porter de violent coups au conducteur à l’aide d’une batte de base-ball". Touchée à la tête, la victime souffre de sérieuses blessures mais son pronostic vital n’est pas engagé. 

- 10h25 : Fissenou S. repart avec la Citroën, puis après une fausse manoeuvre, s’embourbe avec le véhicule qu’il va laisser sur place. "Il va réussir à être pris en charge par un automobiliste qui manifestement ignore qui il est et ce qu’il a fait. Le voyant blessé, cet automobiliste le dépose au niveau de l’hôpital d’Avignon. En réalité, Fissenou S. ne va pas se rendre à l’hôpital et va choisir de se rendre à la gare TGV d’Avignon où il sera arrêté, à 10h25, par les services de gendarmerie. "À ce moment-là, il est calme. L’interpellation s’est faite sans violences ni rébellion. Fissenou S. portait alors des vêtements avec de nombreuses traces de sang. L’expertise nous dira à qui elles appartiennent" a conclu le procureur de la République. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Variants : le Dr Anthony Fauci "quasiment certain" qu'Omicron n'est pas plus grave que Delta

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.