Trois chiens meurent dans le Cher après une baignade : appel à la vigilance pour une suspicion de bactérie toxique

Trois chiens meurent dans le Cher après une baignade : appel à la vigilance pour une suspicion de bactérie toxique
FAITS DIVERS
DirectLCI
POLLUTION - Trois chiens sont morts après s'être baignés dans le Cher à Vierzon, Chabris et Selles-sur-Cher. Les autorités d'Indre et du Loir-et-Cher mettent en garde les habitants sur les risques de la baignade mais aussi de la consommation de poissons qui seraient péchés dans la rivière. Une bactérie pourrait s'être développée.

La canicule a-t-elle rendu le Cher toxique ? Les préfectures de l’Indre et du Loir-et-Cher ont lancé jeudi un appel à la vigilance, conseillant  notamment de "ne pas se baigner" dans cette rivière après la mort de 3 chiens dans trois villes différentes. La baignade, réputée dangereuse, est interdite habituellement déjà dans le  Cher, comme dans la Loire, mais de nombreux estivants bravent néanmoins  régulièrement cette interdiction.


Les préfectures demandent par ailleurs de "ne pas consommer les  poissons et autres espèces aquatiques présentes dans le Cher", et de "ne pas  utiliser" l'eau de la rivière "pour laver ou faire boire les animaux". "Les deux canicules récentes et les conditions climatiques générales"  pourraient avoir favorisé la prolifération de ces bactéries produisant "des  toxines pouvant être très dangereuses", selon le Dr Laurent Marie, vétérinaire  à Chabris (Indre), où l'un des chiens a succombé après une baignade dans le  Cher.     

Un des chiens victimes avait happé des algues en jouant

Le premier chien victime d'une baignade est mort à Vierzon (Cher), le  deuxième à Chabris (Indre), et le dernier à Selles-sur-Cher (Loir-et-Cher)  samedi dernier.  L'Agence régionale de santé (ARS) a ordonné des prélèvements d'eau à  Vierzon, Chabris et Selles-sur-Cher, ainsi qu'une autopsie du malinois mort  samedi dernier. Les prélèvements "ont été envoyés dans un laboratoire à Lyon et  nous devrions avoir les résultats en début de semaine prochaine", a indiqué  l'ARS.


Parlant d'une "hypothèse sérieuse" en l'attente des résultats des analyses,  le médecin vétérinaire de Chabris estime que des cyanobactéries pourraient être  présentes non seulement dans les eaux du Cher "mais probablement aussi de tous  ses affluents et plans d'eau" du secteur. Outre la baignade, de très nombreuses communes ont également interdit  l'abreuvage des animaux. Les cyanobactéries sont des bactéries qui prolifèrent en synthétisant la lumière du soleil.

En vidéo

Sur le même sujet : des plages fermées en raison d'une invasion d'algues vertes

A Chabris la chienne "Kinaï a happé des algues en jouant", a expliqué sa  maîtresse. En sortant de l'eau,  elle "avait du mal à tenir sur ses pattes,  puis elle s'est effondrée, prise par des convulsions. Nous sommes directement  allés chez le vétérinaire de Chabris, où elle est morte, quelques minutes après  son admission ».

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter