Trois gendarmes blessés après la marche pour Adama Traoré à Beaumont-sur-Oise

Près d’un millier de personnes ont manifesté ce samedi à Beaumont-sur-Oise pour réclamer justice pour Adama Traoré. Le 19 juillet 2016, le jeune homme de 24 ans trouvait la mort suite à une interpellation violente, dans des circonstances floues. Dans ce dossier très sensible, plusieurs témoignages et analyses médicales se sont parfois contredits, rendant difficile l’avancée de l’enquête.
FAITS DIVERS

VIOLENCE - Alors que la marche pour Adama Traoré s’était déroulée sans incident dans l’après-midi du samedi 22 juillet, des affrontements ont eu lieu dans la nuit entre les forces de l’ordre et une quarantaine de jeunes cagoulés.

Si le calme a été respecté pendant la manifestation, les choses se sont envenimées par la suite. Dans la nuit, aux alentours de 0h40, une quarantaine d'individus cagoulés ont attaqué au mortier un équipage de gendarmerie qui était posté à l'extérieur du quartier Boyenval à Beaumont-sur-Oise. Trois gendarmes ont été légèrement blessés.

Selon une source policière, les gendarmes ont été attaqués avec "des mortiers très puissants, avec des effets de souffle importants". Pour riposter, ils ont fait usage de gaz lacrymogène. Le calme est revenu une demi-heure plus tard sans qu'il n’y ait eu d’interpellation. 

Voir aussi

Dans l’après-midi, un millier de personnes avaient défilé en la mémoire d’Adama Traoré entre la ville voisine de Persan et le quartier populaire de Boyenval à Beaumont-sur-Oise. Le jeune homme de 23 ans était mort l'an dernier à la suite de son arrestation par les gendarmes, dans des circonstances qui restent encore troubles.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter