Trois jeunes orphelins cachent la mort de leur père pour ne pas être séparés

Trois jeunes orphelins cachent la mort de leur père pour ne pas être séparés

DirectLCI
FAIT DIVERS - Trois frères, dont le plus âgé a tout juste 11 ans, ont passé au moins une nuit sans rien dire à personne après que leur père a semble-t-il succombé à une crise cardiaque. Leur mère apparemment partie depuis longtemps, les enfants ne voulaient pas être séparés.

Dans une maison de Stenay, dans la Meuse, les gendarmes ont découvert vendredi le corps sans vie d'un père de famille. A ses côtés, ses trois enfants âgés de 4, 9 et 11 ans. Ils avaient tu le décès survenu la veille, de peur que les services sociaux ne les séparent. Une éventualité pas invraisemblable car, comble du tragique pour ces enfants, nul ne sait où se trouve leur mère. Elle aurait abandonné le foyer il y a des mois, sans donné le moindre signe de vie depuis.

Selon les sources, les détails de cette triste affaire varient. L'AFP explique que l'enseignante à laquelle l'un des enfants s'est confié a donné l'alerte, alors que l' Est Républicain écrivait vendredi qu'un voisin aurait appelé les pompiers. Citant le procureur de la République de Verdun, Yves Le Clair, le quotidien régional laissait aussi entendre que le décès pourrait remonter à plus loin. Le fait est que les enfants ont passé au moins une nuit à veiller le corps de leur père et que le lendemain, ils ont été à l'école comme si de rien n'était, vraisemblablement de peur d'être séparés, a indiqué le procureur.

La peur de devoir vivre ailleurs et seuls

Aux enquêteurs, l'aîné aurait expliqué avoir trouvé son père âgé de 46 ans gisant dans leur salon jeudi matin et compris qu'il était mort. Il a alors pris les choses en main et conduit ses sœurs à l'école. Il n'a appelé personne, "car il avait peur de ne plus pouvoir habiter chez lui et d'être séparé de ses sœurs" a commenté le magistrat après l'audition du garçon. Pour l'heure, ils ont été confiés à une même famille d'accueil.

Cette famille n'était pas connue des services sociaux et leur maison était bien entretenue, ce qui semble écarter la thèse d'un drame familial ou de la misère sociale. Les analyses toxicologiques et autres examens médico-légaux devront le confirmer, mais d'après les premiers constats, le père a succombé à une crise cardiaque. Quant à la mère, aux abonnés absents depuis environ six mois selon l'entourage, le procureur lui a lancé un appel à se manifester auprès de la gendarmerie de Bar-Le-Duc, au 0800.007.802 ou de la brigade de Stenay au 03.29.80.30.17.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter