Trois mois avec sursis pour avoir tenté de voler une vidéo de Nabilla

FAITS DIVERS

PROCES - L'homme qui s'était fait passer pour un policier afin de dérober une vidéo de Nabilla dans un appart-hôtel de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) a été jugé ce mardi au tribunal correctionnel de Nanterre. Il a été condamné à une peine d'amende et trois mois de prison avec sursis.

C'est tout naturellement qu'il s'était présenté à elle et qu'il avait prétendu être un des officiers de police , en charge du dossier Nabilla. Très vite, la gérante de l'appart-hôtel de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) dans lequel séjournait le couple Benattia-Vergara en novembre dernier quand il s'est violemment disputé, a eu des doutes et l'a signalé aux vrais fonctionnaires.

Ce mardi, cet homme de 35 ans qui s'était fait passer pour un policier pour récupérer une vidéo de Nabilla filmée par les caméras de l'hôtel où la starlette est soupçonnée d'avoir poignardé son petit ami Thomas Vergara, a été condamné à 3 mois de prison avec sursis à Nanterre. Il devra en outre verser 2.000 euros de dommages et intérêts à la gérante de l'hôtel, qui se dit "au placard" depuis cette affaire.

Il voulait "participer au buzz"

Jeans-baskets et physique imposant, à la barre, l'usurpateur, au RSA, dit avoir agi pour l'argent mais pas seulement. Lui aussi voulait participer au buzz : "Comme tout le monde, je me suis passionné pour l'affaire Nabilla (...) je voulais peut-être associer mon nom à cette affaire". Et de concéder: "C'est limite du voyeurisme". A la barre, le trentenaire affirme avoir été manipulé par un mystérieux commanditaire, en contact avec le magazine people Closer pour vendre les images. Un certain Michel qui lui aurait promis 2.000 euros pour jouer les faux policiers.

Le procureur de la République avait requis "une courte peine d'emprisonnement" et 1.500 euros d'amende à l'encontre du trentenaire, "animé par l'esprit de lucre" et jugé notamment pour "escroquerie" devant le tribunal correctionnel.

L'arrestation de Nabilla,  22 ans, mise en examen pour "tentative de meurtre", a déclenché un emballement sur les réseaux sociaux et dans la presse people, qui a publié notamment des images de la jeune femme en garde à vue. La star a été remise en liberté le 18 décembre, après cinq semaines de détention provisoire.

EN SAVOIR + >> Tout savoir sur l'affaire Nabilla

Lire et commenter