Troyes : une jeune fille de 18 ans battue à mort pour une cigarette refusée

Troyes : une jeune fille de 18 ans battue à mort pour une cigarette refusée

SAUVAGERIE - Un jeune homme de 21 ans, déjà condamné pour agression sexuelle et violences, a été écroué mercredi pour avoir frappé à mort une jeune fille de 18 ans à la sortie d’une discothèque, à Troyes.

La vie de Candice, 18 ans, aura basculé pour une mauvaise rencontre. Un constat terrible après l’agression mortelle dont la jeune fille a été victime le week-end dernier, dans la nuit de vendredi à samedi. Alors qu’elle vient de quitter la discothèque troyenne où elle a passé une partie de la nuit, elle croise un jeune homme à l’angle d’une rue. Ce dernier, âgé de 21 ans et qu’elle ne connaît pas, lui demande une cigarette. Il ne l’obtient pas.

Il attaque alors Candice, la roue de coups, avant de contacter les secours puis de la laisser dans un état critique sur le trottoir du boulevard Danton. Emmenée à l'hôpital de Troyes puis transférée au CHU de Reims, elle y décèdera durant le week-end, rapporte L'Union. L’autopsie révèlera plus tard des coups portés presque exclusivement au visage, ainsi que des traces sur le cou, signe d’une tentative de strangulation.

Connu par la justice mais laissé libre

Lire aussi

Interpellé lundi grâce aux images de vidéosurveillance d’un commerce voisin, le jeune homme invoque un abus d’alcool pour expliquer son geste. Ecroué, il est mis en examen pour homicide volontaire, et non pour coups mortel, souligne à l’AFP le parquet de Troyes. Déjà connu par  la justice, il avait été condamné pour une agression sexuelle et des violences. Sans être alors incarcéré.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

"Je n'avais jamais subi une telle violence" : le maire de Nice Christian Estrosi annonce qu'il quitte Les Républicains

EN DIRECT - Procès Lelandais : "J'ai dit ce qui s'est passé", conclut l'ancien maître-chien

"Parfois, je m'auto-énerve" : la joueuse de tennis Alizé Lim se confie sur son expérience de HPI

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.