Tuerie de Chevaline : ce que l'on sait de l'homme interpellé

Tuerie de Chevaline : ce que l'on sait de l'homme interpellé

FAITS DIVERS
DirectLCI
DECRYPTAGE – Depuis mardi, les gendarmes enquêtant sur la tuerie de Chevaline interrogent un homme de la région. Mais hier soir, ils invitaient à la prudence sur l'arrestation de cet ancien policier municipal qui pourrait, sur le papier, être le coupable idéal.

Son profil
Eric D., 48 ans, père de trois enfants, habite avec sa compagne à Talloires, un village bordant le lac d'Annecy, à dix kilomètres de Chevaline. Selon nos informations, il détenait également d'autres biens immobiliers dans la région qu'il louait à des vacanciers. Cet ancien policier municipal de Menthon-Saint-Bernard , qui avait été décoré par le préfet de Haute-Savoie en 2012 de la médaille d'honneur, a été remercié en juin pour avoir utilisé frauduleusement la carte essence de son véhicule de fonction. Il était également réserviste de la gendarmerie. Depuis sa radiation, il s'est reconverti dans la sécurité en Suisse mais vit toujours dans la région. Le Haut-Savoyard est décrit par d'anciens collègues comme un "taiseux", "un peu rustre", "pas vraiment avenant". Un portrait qui tranche avec celui d'un homme "sympathique" dressé par les habitués du café de la Place de Menthon.

Une passion pour les armes
Eric D. est un amateur d'armes. Les enquêteurs en ont eu la confirmation lors des perquisitions menées chez lui. Les nombreuses armes anciennes qu'ils ont trouvées vont faire l'objet d'examens balistiques afin de déterminer si elles ont été utilisées. Cette passion interpelle logiquement puisque l'on sait que l'arme du crime est un vieux Luger P06 utilisé à l'époque dans l'armée suisse. Eric D en possède d'ailleurs un, mais pas du même calibre.

Ressemblance avec le portrait-robot
"Son interpellation est le fruit des témoignages recueillis après la diffusion du portrait-robot d'un motard (en novembre, ndlr) repéré à proximité de la scène de crime et recherché activement par les enquêteurs", a expliqué mardi le procureur de la République d'Annecy, Eric Maillaud. Une ressemblance troublante qui au village avait d'ailleurs fait jaser. Ce à quoi, Eric D répondait par un sourire.

Son portable géolocalisé près de la tuerie
L'examen de son téléphone portable a révélé que le gardé à vue se trouvait bien près des lieux de la tuerie au moment des faits. Mais pas de quoi accabler un homme qui habite la région. Les enquêteurs devront donc vérifier avec précision son emploi du temps et son parcours ce jour-là. Selon le Parisien, une moto aurait par ailleurs été saisie chez lui.

Et après ?
Le procureur doit tenir une conférence de presse à Annecy à 14 heures. Il nous a d'ores et déjà précisé que cette arrestation était loin de signer la fin de l'enquête. D'autres interpellations pourraient suivre. Pour l'heure, la garde à vue de ce suspect pourrait durer 96 heures, l'information judiciaire étant ouverte pour "meurtres en bande organisée". Ses proches ont été entendus mercredi matin.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter