Ultra-droite : qui est Logan Nisin, soupçonné d'avoir projeté un attentat contre des hommes politiques et des mosquées ?

Ultra-droite : qui est Logan Nisin, soupçonné d'avoir projeté un attentat contre des hommes politiques et des mosquées ?

DirectLCI
ENQUÊTE - Les services antiterroristes ont interpellé ce mardi dix personnes qui envisageaient de s'en prendre à des personnalités politiques et à des lieux de culte. Tous ont pour dénominateur commun un certain Logan Nisin, militant de l'ultra-droite. Ce dernier avait été arrêté il y a quatre mois à Vitrolles, où il avait gravité dans plusieurs mouvances avant d'envisager - selon les enquêteurs - de passer à l'acte.

Il est le dénominateur commun. Les neuf hommes, dont trois mineurs, gravitant pour la plupart dans la mouvance ultra-droite, et une femme arrêtés ce mardi par la Sdat étaient tous en lien avec Logan Alexandre Nisin, un ancien militant de l'Action Française Provence. Le jeune homme, âgé de 21 ans, avait quant à lui était interpellé le 28 juin à Vitrolles avant d'être mis en examen début juillet pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle".


C'est en découvrant que Logan Nisin était l'administrateur d'une page Facebook à la gloire de l'extrémiste de droite norvégien Anders Behring Breivik, auteur d'une tuerie qui a fait 77 morts en Norvège en 2011, que les enquêteurs avaient décidé de lui mettre le grappin dessus. Dans son ordinateur, ils avaient découvert qu'il planchait sur un projet baptisé "OAS". Un nom reprenant l'acronyme de l’Organisation de l’armée secrète, groupe paramilitaire d'extrême droite responsable, au début des années 1960, d’une campagne d'attentats sanglants contre l’indépendance de l’Algérie.  


Logan, lui,  disait vouloir "enclencher la 'remigration' de la France", concept très apprécié de la mouvance identitaire qui consiste à contrer la non moins appréciée théorie du "grand remplacement", qui veut que les populations d'ascendance européenne seraient remplacées par une population en provenance d'Afrique noire ou du Maghreb. Plusieurs armes et un gilet pare-balles avaient été retrouvés à son domicile. Deux cibles potentielles seront identifiées : Jean-Luc Mélenchon et Christophe Castaner, mais aussi un restaurant indien et un marché aux puces de Marseille.

En vidéo

Arrestation de militants d'ultra-droite : "des groupuscules avec lesquels nous n'avons rien à voir" (Nicolas Bay, FN)

Des Jeunesses nationalistes à l'Action Française

Si son projet semblait avancé, le jeune homme n'était pas un inconnu : depuis plusieurs années, il faisait partie de la mouvance ultra-droite dans la région. Fils de petits entrepreneurs, Logan Nisin a quitté Marseille pour Vitrolles à l'âge de 6 ans, selon les informations du Monde. C'est ce déménagement qui marque "une rupture décisive", selon le quotidien : "Logée dans le vieux village, la famille déchante en découvrant la mixité de l’école, où viennent de nombreux enfants des cités voisines. Or Logan est handicapé par un léger tic au visage, des clignements intempestifs d’un œil. Les récréations deviennent vite son enfer, misère du bouc émissaire".


A 16 ans, le jeune homme  découvre l’activisme au sein des Jeunesses nationalistes. Ce groupuscule, composé de skinheads d’extrême droite et identitaires, sera dissout en marge de l'affaire Méric en 2013. Le jeune militant rebondit quelques temps plus temps tard, à Marseille cette fois-ci, au sein d'un groupuscule qui s’inspire du parti grec néonazi Aube dorée. Au sein de cette entité dont le credo consiste à "être prêt pour se défendre le jour-J si la France est attaquée", il s'occupe du site Internet ou de tractages. Jusqu'au jour où un happening loupé sur le Vieux-Port tourne mal, et que la justice condamne des membres du groupuscule, provoquant sa fin. 

"Il est d’une humeur telle qu’il refuse de saluer la plupart des électeurs d’origine maghrébine"

Nisin, lui, se retrouve alors au sein de l'Action Française. Organisation royaliste se réclamant de Charles Maurras, inspirateur des mouvements d'extrême droite condamné après la guerre pour son soutien résolu au régime de Vichy, l'Action Française a été particulièrement active ces derniers mois à Aix-en-Provence et à Marseille. Après son interpellation, l'Action française avait indiqué que Nisin avait "quitté (le) mouvement depuis un certain temps" et ne pas avoir eu connaissance "de ses agissements solitaires". 


Dans les mois précédents son arrestation, le jeune homme gravite en marge du Front national. Pour la campagne présidentielle, il tracte et fait des collages d'affiches, selon Le Monde. "Le jour du scrutin, Logan est assesseur dans un bureau de vote de Vitrolles. Il est d’une humeur telle qu’il refuse de saluer la plupart des électeurs d’origine maghrébine. Scandale à la mairie", précise le quotidien. A la fin de la campagne, c'est sur Internet que le jeune homme exprime sa rancœur. Jusqu'à ce que sa page consacrée à la gloire de Breivik pousse les enquêteurs à l'interpeller, redoutant un éventuel passage à l'acte.

Plus d'articles

Sur le même sujet