Un an de l’attentat de Nice : pourquoi certains camions avaient et ont toujours le droit de circuler sur la promenade des Anglais

SECURITE – Le 14 juillet 2016, peu avant 23 heures, à bord d’un camion 19 tonnes, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel fonçait sur la foule venue admirer le feu d’artifice de la Fête nationale depuis la promenade des Anglais à Nice. Un an après l’attaque qui a fait 86 morts et 434 blessés, les poids lourds - pour certains - ont et auront toujours le droit de circuler sur le site. Une autorisation qui suscite, aujourd'hui encore, des interrogations.

Le 27 juin dernier, les proches des victimes de l’attentat commis le 14 juillet à Nice se sont retrouvés face au récit des trois juges d’instruction chargés du dossier et spécialement descendus de Paris à l'occasion d'une audience extraordinaire organisée dans la ville des Alpes-Maritimes. 


Dans un amphithéâtre, les magistrats ont ainsi fait part aux parties civiles des avancées sur l’enquête après l’attaque qui a fait; le jour de la Fête nationale, 86 morts et 434 blessés. 

En vidéo

Attentat de Nice : l’enquête présentée aux familles des victimes

A cette occasion, plusieurs interrogations ont été formulées par le public endeuillé. Parmi celles-ci, une n’a cessé de hanter les proches des victimes depuis la tuerie : Pourquoi le camion conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel a-t-il pu accéder à la promenade des Anglais alors que s’y trouvaient des milliers de personnes et pourquoi aujourd’hui encore les poids lourds peuvent-ils circuler sur ce lieu à jamais marqué par une tragédie?  

Arrêté préfectoral et municipal

Dans une conférence de presse donnée le 15 juillet au lendemain de l'attaque, le procureur de la République François Molins avait indiqué que le camion conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel était un engin "frigorifique". Le 19 juillet pourtant,  France Bleu Azur révélaient eux que le Renault Midlum de livraison conduit par le terroriste n'avait pas cette spécificité. 


Nos confrères ajoutaient que "frigorifique ou pas, le camion n'avait rien à faire sur la voie publique le 14 juillet car la législation est très claire, et elle est la même partout en France". "Sur l’ensemble du réseau routier, les véhicules ou les ensembles de véhicules de plus de 7,5 tonnes de PTAC affectés aux transports routiers de marchandises dangereuses ou non-dangereuses, à l’exclusion des véhicules spécialisés et des matériels et engins agricoles, n’ont pas le droit de circuler du samedi 22h au dimanche 22h. Cette interdiction générale s’applique également les veilles de jours fériés à partir de 22h et jusqu’à 22h le lendemain". Ce camion blanc de 19 tonnes était donc concerné par l'arrêté préfectoral" Et ’attentat a été commis un jeudi soir… 


Outre cet arrêté préfectoral, la promenade des Anglais, comme l’ensemble de la Ville de Nice, fait l’objet d’un arrêté municipal permanent (2014-03878 du 29 septembre 2014) interdisant la circulation des véhicules dont le poids total est égal ou supérieur à 3,5 tonnes. Comment alors le camion de 19 tonnes conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel a-t-il pu emprunter à plusieurs reprises des voies qui lui étaient pourtant interdites ? 

"Nombreuses dérogations"

Interrogée par LCI, la mairie de Nice ne souhaite pas revenir sur cette question et préfère, comme les familles "se concentrer sur la journée d’hommage". "Le Procureur de Nice, qui a classé sans suite les 23 plaintes à l’encontre de l’Etat et de la Ville de Nice, affirme des positions que nous défendons depuis le début concernant la circulation des camions sur la Promenade, à savoir que la circulation d’un camion de 19 tonnes n’était pas interdite en ville et sur la Promenade des Anglais et qu’aucune faute n’a donc été commise par les agents de la Police Municipale basés au Centre de Supervision Urbain,  souligne la municipalité. La simple vision de ce camion sur les images des caméras de vidéoprotection ne constituait en aucun cas une infraction. »


La ville ajoute que "l’arrêté concernant la circulation des poids lourds sur la Promenade des Anglais comprend de nombreuses dérogations afin que les camions puissent venir livrer les établissements de la Promenade, que les habitants puissent effectuer les déménagements, que les camions de chantier – notamment ceux travaillant à la construction de la Ligne 2 du tramway – puissent accéder au chantier… ". 


"Il est impossible aujourd’hui d’interdire la circulation des poids lourds sur la promenade des Anglais, commence une source proche du dossier. Les camions doivent livrer les hôtels et les restaurants, comment faire autrement ? Après l’attaque récente contre un fourgon de gendarmerie sur les  Champs-Elysées à Paris, l’avenue n’a pas été piétonnisée, idem à Stockholm, après l’attaque au camion-bélier, ou à Berlin… ". 

La circulation des camions sur la promenade des Anglais, dans certains cas, est, et restera donc pour l'instant autorisée. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Attentat de Nice

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter