Un chauffeur routier roumain soupçonné d’avoir violé et tué en série à travers l’Europe

Un chauffeur routier roumain soupçonné d’avoir violé et tué en série à travers l’Europe
FAITS DIVERS
DirectLCI
FAITS DIVERS - Catalin Ciolpan, un chauffeur routier roumain âgé de 40 ans, a été arrêté et écroué le 2 juin dernier en Allemagne. Suspecté d’avoir violé et tué une Française et une Allemande, en Autriche et en Allemagne, il pourrait avoir sévi auparavant à quatre reprises, dans son pays.

Catalin Ciolpan continue de nier farouchement les charges qui pèsent sur lui. Ce chauffeur routier roumain de 40 ans, arrêté et écroué le 2 juin tandis qu’il s’apprêtait à remonter dans son semi-remorque, à Endingen, en Allemagne, est soupçonné du meurtre d’une Allemande de 27 ans, dans les vignes de la commune fin 2016, ainsi que de celui de Lucile Klobut, une étudiante française de 20 ans, tuée et violée en 2014 à Kufstein, en Autriche. Ce n’est pas tout : depuis son placement en détention, les enquêteurs s'interrogent sur un lien éventuel avec quatre précédentes affaires similaires, révèle Le Parisien ce mardi.

"Les deux crimes ont eu lieu à chaque fois un dimanche, jour où la plupart des camions sont au repos en Europe"

Toutes ont pour point commun d’impliquer un viol et un meurtre dans chaque cas. Les quatre première, chronologiquement, nous conduisent dans le pays d’origine de ce père de famille a priori sans histoire. Plus précisément dans les régions roumaines de Vaslui et Husi, où il a vécu. Les cadavres de deux jeunes femmes, de 29 et 30 ans, y avaient été découverts en octobre 2000, deux petits mois après que la police a débusqué, dans le même secteur, le corps d’une femme de 48 ans. Quatre ans plus tard, une autre femme de 29 ans a été violée et massacrée alors qu’elle faisait du stop à l’endroit même où Catalin Ciolpan travaillait...

Une certitude : les crimes de 2016 et 2014 ont tous deux été commis au moyen d’une barre métallique, exactement du même type de celles qu’utilisent les routiers pour renverser leur cabine et accéder au moteur de leur camion. Le déclic : des recherches ADN ont ensuite permis d'ientifier notre homme. "Quand nous avons eu la certitude qu'un levier de camion était bien la même arme du crime, nous avons compris qu'il pouvait s'agir d'un chauffeur routier. Les deux crimes ont eu lieu à chaque fois un dimanche, jour où la plupart des camions sont au repos en Europe", explique ainsi le procureur général de Fribourg au Parisien

Avant de détailler ainsi le déroulé de l’enquête après cette découverte : "Le premier meurtre a été commis en Autriche. Nos collègues (autrichiens) ont alors recensé tous les poids lourds qui ont passé le péage routier de Kufstein durant le week-end du 11 au 13 janvier. Nous avons examiné  5000 chauffeurs routiers. Notre suspect était le 4 334e." 

Depuis incarcéré, l'homme a été isolé suite à une rixe avec ses co-détenus dans l’hôpital-prison du Bade-Wurtemberg lors de laquelle il s'est fait tabasser.  

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter