Un étudiant de Paris séquestré et torturé pour sa carte bleue, quatre hommes incarcérés

Un étudiant de Paris séquestré et torturé pour sa carte bleue, quatre hommes incarcérés
FAITS DIVERS

BARBARIE - Ils voulaient lui dérober sa carte bleue mais le vol s’est transformé en un effroyable crime. Quatre hommes, dont deux mineurs, ont enlevé, séquestré et torturé un étudiant parisien, avant de l'abandonner entre la vie et la mort dans un bois de l’Oise. Une enquête de police a permis de mettre la main sur ces agresseurs. Mis en examen, ils sont aujourd’hui sous les verrous.

Les faits remontent au 19 avril. Ce mercredi-là, au matin, un jeune homme de 25 ans est découvert entièrement nu et très grièvement blessé dans un bois de Boran-sur-Oise. "Il était conscient mais dans un état de confusion et n'avait plus aucun souvenir des heures précédentes", détaille dans un communiqué diffusé ce samedi Amélie Cladière, procureure de la République de Senlis. Le jeune homme est hospitalisé. En état d'hypothermie, il souffre de nombreuses fractures. 

La victime est originaire des Yvelines mais étudie à Paris. Plusieurs unités de gendarmerie et de police de la région mènent alors l’enquête, soupçonnant un cas de torture. Selon nos confrères du Parisien, grâce aux témoignages de proches de la victime et de l'examen d'images de vidéosurveillance, à Paris et à Boran, ils repèrent le véhicule ayant transporté le jeune homme et remontent jusqu'aux agresseurs. Le 26 avril, ils arrêtent quatre personnes : deux hommes âgés de 23 ans originaires de Méru (Oise) et Beauvais ainsi que deux mineurs âgés de 15 et 17 ans, venant de Persan (Val-d'Oise). 

Une nuit d'horreur

Le drame dépasse l'entendement. Tout commence le 18 avril au soir. L'étudiant parisien rentre à pied chez lui et accepte en chemin de monter dans une voiture pour se faire raccompagner. Mais les quatre occupants du véhicule ont en réalité d'autres plans. Ils dépouillent le jeune homme et lui demandent son code de carte bleue. Leur victime refuse. Trois des quatre mis en cause reconnaissent alors "avoir mis des coups de pieds dans la tête de la victime, l'avoir traînée sur le sol et déshabillée, avoir tenté de lui crever les yeux avec une clé, lui avoir brûlé les sourcils et d'autres parties du corps avec un briquet, et avoir tenté des violences de nature sexuelle", relate la procureure. Ils le laissent finalement entre la vie et la mort, nu, dans un bois. Pour tenter de couvrir leur méfaits, il jettent les papiers d'identité de l'étudiant parisien et revendent son téléphone portable.

Les supects ont été présentés ce vendredi à un juge d'instruction et mis en examen pour "tentative d'assassinat", "vol accompagné d'actes de tortures et de barbarie" et "détention et séquestration accompagnée d'actes de tortures et de barbarie". Ils sont actuellement en détention provisoire.

La victime "est en train de récupérer de ses blessures", a indiqué le parquet, sans pouvoir donner de plus amples informations sur son état de santé.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent