Un grand félin en liberté erre-t-il dans la Manche ? La préfecture appelle à la prudence

FAITS DIVERS

FÉLIDÉ NON IDENTIFIÉ - Après deux signalements jugés sérieux, une trentaine de gendarmes manchois et un hélicoptère se sont mis vendredi sur la trace de ce qui pourrait être un lion ou un lynx . L'opération s'est avérée infructueuse, mais la préfecture recommande à toute personne qui verrait l'animal "de ne pas s'en approcher et de prévenir immédiatement" les autorités.

Les descriptions n’ont laissé aucun doute sur le sérieux des témoignages. La présence d'un félin en liberté a été signalée à deux reprises ce vendredi dans la Manche, déclenchant une opération des forces de l'ordre et une mise en garde de la préfecture. "Nous avons eu le témoignage d'une automobiliste et d'un gendarme hier après-midi qui ont déclaré avoir aperçu ce qui leur semblait être un grand félin dans le secteur de La Colombe, au nord de l'A84", a indiqué Michel Marquer, le sous-préfet de Cherbourg, pour qui l'animal pourrait aussi être un lynx. 

Une trentaine de gendarmes, pompiers ainsi qu'un vétérinaire et un hélicoptère équipé d'une caméra thermique se sont alors mis sur la trace de l'animal pour tenter de le retrouver. En vain. Après plusieurs heures de recherches, l'opération s'est avérée infructueuse et le dispositif a été levé vers 19H30. "Nous n'avons pas mis en place de nouveau dispositif de recherche car nous sommes face à l'hypothèse d'un animal très mobile et très craintif", a souligné Michel Marquer, ajoutant toutefois que de nouvelles recherches auraient lieu en cas de nouveau témoignage. En attendant, la préfecture de la Manche recommande à toute personne qui verrait l'animal "de ne pas s'en approcher et de prévenir immédiatement la gendarmerie".

Lire aussi

En vidéo

Tigres de Sibérie chassant un drone : de la vidéo virale à la polémique

Même félin qu'en Mayenne ?

Selon les spécialistes, l'hypothèse d'un lion qui "mange 4 kilos de viande par jour" est peu probable. "Si c'était un lion, on aurait retrouvé des carcasses de moutons ou de chiens", a rapporté le sous-préfet de Cherbourg.  Et de poursuivre : "L'idée que quelqu'un ait pu élever un lion chez lui qui se serait échappé est peu probable car au bout de deux-trois mois, il se serait retrouvé débordé par les événements, même avec un grand jardin. Ce type d'animal est d'une force non maîtrisable".

Le week-end dernier, la quête d'un félin avait tenu en haleine le département de la Mayenne après plusieurs témoignages jugés sérieux par la gendarmerie. L'animal, s'apparentant à une lionne, a été signalé pour la dernière fois dans un champ près de Changé, le 22 juillet dans la soirée. Faute de preuve matérielle, et de traces, les recherches ont été interrompues. Pourrait-il s'agir du même félin ? A suivre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter