Un guide de montagne et ses deux clientes retrouvés morts dans le massif du Mont Blanc

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - Un guide de montagne de nationalité allemande et deux de ses clientes de nationalités slovaque et anglo-polonaise sont décédés au cours d'une expédition sur le Mont Blanc. Ils étaient partis mardi. Deux corps ont été retrouvés mercredi, le troisième ce jeudi matin.

Ils étaient partis en expédition sur le Mont Blanc mardi mais ne sont pas rentrés dans les délais. Dès mercredi, leur disparition a été signalée à la gendarmerie. 

"Nous avons appris à 18h30 mercredi qu'un  guide de montagne de nationalité allemande et résidant à Chamonix et deux de ses clientes de nationalités slovaque et anglo-polonaise avaient disparu, précise un officier communication de la gendarmerie à metronews. Les recherches ont débuté tout de suite après l'alerte. Les corps des deux femmes ont été retrouvés mercredi soir dans le secteur du mont Maudit, dans le  massif du mont Blanc. Celui du guide a été retrouvé ce jeudi matin à 6h30". Le guide avait 50 ans, l'alpiniste anglo-slovaque 33 ans et celle de nationalité slovaque 32 ans. 

Tués dans une avalanche 

C'est une avalanche survenue mardi matin qui est à l'origine des décès."Nous avons été informés par des alpinistes qu'une avalanche avait eu lieu à 4h55 sur le secteur du mont Maudit, indique à metronews le lieutenant-colonel Stéphane Bozon, du peloton de gendarmerie de haute montagne de Chamonix. Plusieurs cordées se trouvaient alors sur ce secteur. Aucun des alpinistes, sur la vingtaine présents, n'ont signalé d'incidents. A priori, tout le monde était sain et sauf". 

Pourtant mercredi soir, un ami du guide de montagne, inquiet de ne pas le voir rentrer, a alerté les secours. "Le guide et les deux clientes avaient quitté le refuge des Cosmiques vers 1h30, 1h45 mardi matin. La cordée avait prévu de gravir le mont du Tacul, le mont Maudit puis le mont Blanc avant que l'avalanche ne les emporte. Ils auraient normalement dû rentrer mercredi, a priori par le couloir du Goûter", poursuit le lieutenant-colonel. 

Traumatismes crâniens

Seize militaires de la gendarmerie dont deux maîtres de chien assistés de l’hélicoptère de la gendarmerie Choucas ont été mobilisés mercredi en fin d'après-midi. "Le premier corps a été retrouvé à 20h08 mercredi, le second à 20h50. Les deux femmes étaient toujours attachées à la corde. Compte tenu du temps et de l'obscurité, nous avons dû arrêter les recherches à 22H30 et les reprendre ce jeudi à 6 heures", ajoute Stéphane Bozon. 

Le corps du guide a été retrouvé une demi-heure plus tard. "Les trois victimes sont décédées sur le coup suite à un traumatisme crânien conséquent à un choc brutal provoqué par un mélange de glace et de neige. Certaines plaques de glace faisaient 4 mètres par 3. Nous avons dû les briser à la tronçonneuse. Les corps ont été découverts entre 50 centimètres et 1 mètre de profondeur", poursuit le lieutenant-colonel.

Appel "à la plus grande prudence"

Selon la gendarmerie, il n'y avait pas mardi de "risque avalanche" à proprement parler et l'avalanche n'était pas prévisible. Les secouristes rappellent toutefois que les risques sur ce genre d'ascension sont "connus et permanents". 

Depuis le samedi 13 août, les massifs montagneux ont connu huit accidents mortels. Dans un communiqué publié ce jeudi après-midi que Bernard Cazeneuve "appelle les pratiquants de la montagne et les vacanciers à la plus grande prudence".

EN SAVOIR + 
>> 
Week-end meurtrier dans les Alpes, avec 5 morts

Une enquête ouverte

Dans ce même communiqué, le ministre de l’Intérieur, "fait part de sa vive émotion" et adresse "aux familles et aux proches des victimes son entier soutien et sa solidarité dans ces moments si douloureux".

Une enquête a été ouverte par le Procureur de la République de Bonneville pour déterminer les circonstances exactes de l’accident. Elle a été confiée au Peloton de Gendarmerie de Haute-Montagne de Chamonix.

Lire et commenter