Un médecin condamné pour avoir refusé d'assister une fillette en fin de vie

Un médecin condamné pour avoir refusé d'assister une fillette en fin de vie

JUSTICE - En janvier 2011, un médecin de 75 ans avait refusé d’effectuer les 25 kilomètres qui séparaient Orléans du domicile d'une petite fille de 5 ans, en phase terminale d’un cancer. Il a été condamné mardi à dix mois de prison avec sursis pour non assistance en personne en danger.

Il aurait pu offrir une fin de vie plus douce à la petite Lyna. Mais il a refusé de se déplacer "à une heure d'Orléans". Un médecin a été condamné mardi par le tribunal correctionnel à dix mois de prison avec sursis pour ne pas s'être rendu au chevet de l'enfant de 5 ans en phase terminale.

La fillette, malade d'un cancer depuis deux ans et condamnée, avait quitté l'hôpital pour pouvoir mourir à son domicile avec ses parents pour l'accompagner. Dans ce cadre, elle bénéficiait du dispositif d'hospitalisation à domicile (HAD) prévoyant un suivi médical pour lui assurer une fin de vie la moins douloureuse possible.

Traitement "inhumain"

Dans la nuit du 30 janvier 2011, son état de santé s'était fortement dégradé. Malgré les sollicitations de la famille et des soignants présents auprès de Lyna, le médecin de garde, un praticien de 75 ans à la retraite qui assurait néanmoins des astreintes ponctuelles, avait refusé de parcourir les vingt-cinq kilomètres. Soit la distance qui séparait Orléans du lieu de résidence de la petite fille. Au téléphone, il s'était contenté de lui prescrire du paracétamol. Lors de l'audience du 22 septembre , les parents de Lyna avaient dénoncé le caractère "inhumain" du docteur. Les expertises menées au cours de l'instruction ont montré que la prescription de morphine ou d'une "oxygénothérapie" aurait permis de diminuer ses souffrances. Le praticien a été condamné mardi pour non-assistance à personne en danger et à verser 10.000 euros à la famille.

La petite Lyna est décédée trois jours plus tard. Non pas chez elle comme elle l'avait souhaité mais à l'hôpital où elle avait été admise après le refus du médecin.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Levée des restrictions : jauges, masque, télétravail, discothèques, école... les annonces de Jean Castex

Pass vaccinal : la fleur faite aux non-vaccinés

Covid-19 : 525.527 cas positifs en 24 heures, nouveau record de contaminations en France

Covid-19 : la nouvelle hausse des contaminations en France provoquée par le BA.2, un sous-variant d'Omicron ?

Les autorités argentines ont-elles reconnu la présence de graphène dans le vaccin anti-Covid ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.