Un nouveau projet d'attentat a été déjoué dans la région d'Orléans

Un nouveau projet d'attentat a été déjoué dans la région d'Orléans

DirectLCI
SECURITE - Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé qu'un nouveau projet d'attentat a été déjoué, dans la région d'Orléans (Centre). Deux suspects ont été déférés samedi dernier.

Un nouveau projet d'attentat a été déjoué par la DGSI, le dixième depuis deux ans. C'est ce qu'a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, ce mardi en déplacement à Toulouse.

Le projet d'attentat visait des représentants de la force publique dans la région d'Orléans, a indiqué Bernard Cazeneuve, à l'Hôtel de police de Toulouse, lors d'un discours devant les gendarmes et forces de police de la région. Le ministre a précisé que deux Français ont été interpellés et mis en examen le 19 décembre. L'un est "âgé de 20 ans et inconnu des services de police, l'autre âgé de 24 ans et connu pour des faits de délinquance". De sources policières à Paris, on précise que ces deux Français sont l'un originaire du Maroc, l'autre du Togo.

Les militaires et représentants de l'Etat visés

Selon Bernard Cazeneuve, les deux hommes étaient "en contact avec un Français jihadiste présent en Syrie, dont l'enquête devra établir s'il était le commanditaire des attaques que l'un des deux interpellés a reconnues au cours de sa garde à vue avoir projetées à l'encontre de militaires, de gendarmes de policiers et de représentants de l’État".

Lors de son déplacement à Toulouse, Bernard Cazeneuve a également assuré que "tout est fait pour que la sécurité soit garantie" à l'occasion des célébrations chrétiennes de Noël, un peu plus d'un mois après les attentats. "Il faut en même temps dire aux Français la vérité", a-t-il précisé. "Il y a dans notre pays un peu moins de 300 000 policiers et gendarmes, il y a 77 000 écoles, il y a des milliers de lieux de culte, il y a des milliers d'institutions. Donc c'est par des patrouilles dynamiques, des mesures de précaution prises par les institutions religieuses elles-mêmes que nous parviendrons à assurer la sécurité, et tout est fait pour que la sécurité soit garantie", a poursuivi le ministre.

"La fermeté de ce ministère sera totale, et d'ailleurs cette fermeté commence à payer", s'est-il réjoui, évoquant en 2015 "moins d'actes antisémites que nous n'en avons eu l'an dernier" et un nombre d'actes antimusulmans "bien moindre" après le 13 novembre qu'à la suite des attentats de janvier.

A LIRE AUSSI >> Attentats : Cazeneuve n'exclut pas une prolongation de l'état d'urgence

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter