Une bagarre géante éclate entre 200 migrants à Calais : neuf blessés

Une bagarre géante éclate entre 200 migrants à Calais : neuf blessés

TENSIONS – Une violente rixe a éclaté jeudi soir à Calais, pour des raisons encores inconnues, entre 200 migrants afghans et soudanais. Neuf personnes ont dû être transportées à l'hôpital.

Bagarre géante à Calais. Une rixe opposant 200 migrants afghans et soudanais à la "jungle" de Calais, le campement installé en bordure de la ville, a fait neuf blessés légers dans la nuit de jeudi à vendredi.

La bagarre a éclaté vers 22h, à proximité du centre d'accueil de jours pour les migrants a expliqué la préfecture du Pas-de-Calais à l'AFP. "Il s'agissait d'une bagarre entre 200 migrants. Le bilan fait état de neuf blessés légers, six Soudanais et trois Afghans, tous transportés au centre hospitalier de Calais" a-t-elle précisé, ajoutant que le calme était revenu vers minuit.

Le motif de la bagarre encore inconnu

Pour l'instant, le motif de la rixe est inconnu des services de police. Mais l'affrontement a été violent : "Ils se sont battus à coups de barres de fer, de marteaux, de pelles et de frondes", détaille Gilles Debove, policier et représentant syndical Unité SGP-Police Force ouvrière. "Il a été impossible d'intervenir dans le camp, les forces de l'ordre sont restées à l'extérieur et ont été prises à partie avec des jets de pierre car les migrants voulaient envahir la rocade", a-t-il ajouté.

Environ 3.000 migrants, venus principalement d'Afrique de l'Est, d'Afghanistan et de Syrie, se trouvent à Calais et dans ses environs dans l'espoir de rejoindre l'Angleterre, qu'ils considèrent comme un eldorado. Pour atteindre le Royaume-Uni, les migrants essayent soit de monter sur des poids lourds qui embarquent ensuite dans des cars-ferrys au port de Calais pour Douvres, soit de monter sur les navettes de ferroutage qui empruntent le tunnel sous la Manche.

À LIRE AUSSI
>>
Migrants de Calais : 1.500 tentatives d'intrusion sur le site d'Eurotunnel, un mort
>>
À Calais, les agressions contre les migrants se multiplient
>>
À Calais, le ras-le-bol des policiers

Sur le même sujet

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.