Une famille meurt dans les flammes à Pau : la mère avait porté plainte pour violences contre son mari

DirectLCI
DRAME - Cinq corps dont celui d'un enfant ont été retrouvés après l'incendie d'un appartement à Pau dans la nuit du 9 au 10 juillet. Selon nos informations, la piste d'un incendie volontaire est privilégiée par les enquêteurs, qui ont également découvert une femme ligotée dans l'appartement, la mère de l'enfant. Le mari se serait ouvert les veines.

Un "différend familial" qui aurait tourné au massacre. C'est la piste qui est étudiée après la découverte ce mardi matin dans un appartement du centre-ville de Pau de cinq corps, quatre adultes et un enfant, membres de la même famille. Selon les premiers éléments de l'enquête, la mère de l'enfant a été ligotée et bâillonnée et le père les veines tailladées.


Les pompiers ont été appelés mardi matin par une personne "qui ne pouvait pas ouvrir la porte de l'appartement dans lequel a eu lieu l'incendie et qui s'inquiétait car elle voyait du sang couler sur le rebord d'une des fenêtres de l'appartement", ont précisé les secours. Selon la même source, "lorsque nous sommes arrivés dans l'appartement, un canapé se consumait". Le feu a été "rapidement maîtrisé", selon les pompiers.


Selon la voisine interrogée par l'AFP, l'appartement était occupé par un couple franco-espagnol, parents d'un enfant de deux ans. L'homme était Français, sa femme, une Espagnole d'une trentaine d'années, était professeure. Les parents de la jeune femme, des Espagnols de Saragosse, étaient venus leur rendre visite à Pau. "Une grosse dispute a éclaté à 5 heures du matin, j'ai entendu des cris d'enfants", a témoigné cette dame. Autant de signes qui pointent vers la possibilité d'un crime conjugal, alors qu'une source proche de l'enquête signale qu'"il y avait eu des interventions policières dans cette famille en lien avec une séparation qui se passait mal". 

Le mari "se serait tailladé les veines"

"En fait d'incendie, quelqu'un aurait mis le feu à un canapé, les voisins voyant de la fumée ce matin ont alerté les pompiers. Il semblerait qu'il y avait un différend familial qui a tourné au massacre. On ne sait rien de plus", a indiqué Jean-Paul Brin, premier adjoint à la mairie de Pau.


Selon nos informations, la mère de famille a été retrouvée ligotée et bâillonnée. Son mari "se serait tailladé les veines", ajoute une source à l'AFP. Quant aux parents de la jeune femme, présents dans l'appartement, "ils portent des traces de violences par objets contondants". Il n'y a en revanche "pas de trace de violences apparentes sur l'enfant, qui serait mort des suites de l'incendie". 


Selon des voisins interrogés par le quotidien Sud Ouest, "les disputes étaient fréquentes au sein du couple". Selon un collègue de l'épouse, interrogé par le journal, elle aurait récemment porté plainte pour violences contre son mari. Des autopsies devraient avoir lieu dans les prochains jours. La police judiciaire de Pau est en charge de l’enquête. Les débuteront à partir de jeudi. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter