Une mère de famille sauve la vie d'un homme, il lui offre un CDI

Une mère de famille sauve la vie d'un homme, il lui offre un CDI

DirectLCI
RECOMPENSÉE - Vendredi dernier, une mère de famille s’est interposée lors d’une agression qui a eu lieu en plein centre-ville de Béthune. Ce week-end, un pâtisser de Lens l’a appelé pour la féliciter pour son geste. De fil en aiguille, il a finit par lui proposer du travail chez lui…

L’agression a eu lieu vendredi soir, en plein centre de Béthune. Dans la rue Albert-Ier, un homme vient de recevoir un coup de couteau. Une maman et son fils qui passent par là ont entendent des cris et des insultes. Sans se poser de questions, ils accourent : deux hommes sont en train de se battre, sur la grande place, au milieu des terrasses de café bondées. Mais personne ne bouge.

La maman et son fils de17 ans s’interposent, font fuir l’agresseur. A terre, reste un jeune homme, gravement blessé à coup de couteau. Ils appellent les pompiers et la police. L’affaire, et le courage de cette mère, ont été largement relayés par la presse locale. Et c’est à croire que les bonnes actions sont récompensées : la mère de famille a reçu dimanche un coup de téléphone de Jean-Claude Jeanson, un pâtissier de Lens. Il voulait la remercier et… de fil en aiguille, il lui a proposé un travail. Ce qui n’était pas forcément prévu au départ.

"Elle a démontré qu'elle était courageuse"

"Dans la conversation, je lui ai posé plein de questions, je lui ai demandé ce qu’elle faisait dans la vie", raconte Jean-Claude Jeanson à la Voix du Nord . "Elle m’a répondu qu’elle était divorcée, qu’elle élevait seule ses deux enfants, qu’elle touchait le RSA, qu’elle avait du mal à trouver un emploi… C’est incroyable qu’une femme comme elle n’ait pas de travail. Alors je lui ai proposé un poste ! Un contrat de vingt-quatre ou vingt-cinq heures pour commencer et en CDI direct ! Elle m’a dit que c’était Noël avant l’heure !"

La maman devrait donc commencer sa nouvelle vie d’ici 10 jours. Son futur employeur ne s’est pas vraiment posé de questions : "Je ne sais pas trop ce que je vais lui donner à faire, mais vous savez dans nos métiers on a toujours besoin d’un coup de main. Je sais déjà qu’on va bien s’entendre. Elle a démontré qu’elle était courageuse", indique encore le pâtissier au journal local.

S’il est aussi sensibilisé à cette situation, c’est qu’il y a quelques mois, sa femme s’est fait agresser. Et, comme à Béthune, personne aux alentours n’avait réagi. Elle avait dû se défendre seule. Plus généralement, il avoue "avoir toujours envie de venir en aide à ceux qui ont des difficultés, être utile socialement". Son équipe, de 16 personnes actuellement, est en tout cas ravie d’accueillir une nouvelle collègue.

A LIRE AUSSI >> Béthune (Pas-de-Calais) : pour échapper à sa femme, il retourne en prison

Plus d'articles

Lire et commenter