Val-de-Marne : frappé à coups de clé à molette parce qu'il voulait empêcher l'ouverture d'une bouche d'incendie

DirectLCI
FAIT DIVERS – Un homme âgé de 37 ans a été violemment frappé jeudi soir à Orly dans le Val-de-Marne parce qu’il tentait d'empêcher l'ouverture d'une bouche d’incendie. La victime souffre de multiples traumatismes.

Avec la hausse des températures et des records atteints ces derniers jours en Ile-de-France, les ouvertures sauvages de bouches d’incendie se multiplient. Le phénomène n’est pas nouveau mais prend de plus en plus d’ampleur, avec bien souvent des débordements, des dégâts et des conséquences graves.  


Jeudi dernier vers 19h30 à Orly (Val-de-Marne), un homme âgé de 37 ans a été frappé par des  individus alors qu’il voulait protéger une bouche d’incendie de sa ville. Alors qu’il faisait plus de 35°C, La situation a dégénéré… 

Coup de clé à molette

Ainsi, selon le témoignage de la victime recueilli par Le Parisien, le trentenaire a été frappé de plusieurs coups portés par plusieurs individus, ce sous les yeux d’une soixantaine de riverains qui n’ont pas bougé. 


"Un genou à terre, il se prend sur la tête, par-derrière, un coup de clé à molette. La victime parvient à se relever mais se fait frapper à nouveau par deux autres jeunes pendant qu’un quatrième lui vole son téléphone portable et le donne à un complice", relatent nos confrères. .

 

Puis, l'homme finit par récupérer son sac en titubant, restant sur place alors que ses agresseurs, eux, ont quitté les lieux. 

En vidéo

Ouvrir les bouches incendies : la fausse bonne idée !

Un suspect interpellé

Alertés des faits qui venaient de se produire, les policiers de Choisy-le-Roi ont obtenu un signalement précis des agresseurs présumés. Vingt minutes plus tard, ils procédaient à l’interpellation d’un suspect correspondant au profil de l’auteur du coup de clé à molette. 


Agé de 20 ans, ce jeune homme qui habite le quartier est, toujours selon nos confrères, connu de la police. Il a interdiction de sortir du pays et de porter une arme. Une enquête a été ouverte pour "violences volontaires aggravées" et "vol en réunion". Les investigations se poursuivent pour tenter de retrouver les autres individus qui auraient porté des coups. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter