Val-de-Marne : l’ex-gérant des Restos du cœur de Montreuil, qui avait inventé son agression, poignardé

Val-de-Marne : l’ex-gérant des Restos du cœur de Montreuil, qui avait inventé son agression, poignardé

FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS – L'ancien responsable bénévole des Restos du cœur de Montreuil, condamné en juin dernier à six mois de prison ferme pour avoir inventé une agression islamiste, a été poignardé ce lundi matin dans le Val-de-Marne. Richard Sautour, qui avait fait appel de sa condamnation, a été hospitalisé.

Il avait été condamné le 15 juin dernier à six mois de prison ferme pour "dénonciation de crime ou délit imaginaire", en l’occurrence pour avoir inventé une agression islamiste à son encontre.


Lundi 13 novembre au matin, Richard Sautour, 60 ans, ancien gérant bénévole des Restos du coeur de Montreuil (Seine-Saint-Denis) a été retrouvé poignardé dans le Val-de-Marne. "La victime a été hospitalisée. Son pronostic vital n’est pas engagé. Une enquête a été ouverte pour tentative d’homicide mais nous n’en dirons pas plus à ce stade", a fait savoir une source judiciaire à LCI. 

Trois coups de couteau

"Peu après 7 heures ce lundi matin, les secours ont été appelés pour venir en aide à un individu blessé par arme blanche qui avait trouvé refuge dans un retaurant de Vincennes, indique une source policière à LCI. La victime a été retrouvée consciente avec un couteau de cuisine planté  au niveau du coeur. Elle présentait deux plaies au niveau du ventre". 


Selon RTL, la victime aurait déclaré aux enquêteurs "qu’un mot avait été glissé dans sa bouche. Sur la note ? "On ta rater en 2016, pas en 2017. Allah Akbar K93'" sic).  C'est la gérante du restaurant qui a présenté le papier en question aux enquêteurs.


Une référence à son agression imaginaire de 2016 : le 1er juillet 2016, Richard Sautour avait été retrouvé un couteau planté dans l'abdomen dans les locaux de l'association le 1er juillet, il affirme avoir été agressé par un couple, armé d'une hache et d'un couteau. L'homme serait de "type africain", la femme "voilée". 


D'après son récit, elle lui a planté un couteau dans le ventre avant de s'enfuir en criant "Allah Akbar". Il évoque aussi une lettre de menaces reçue quelques mois avant. Pourtant, l'enquête avançant, les éléments à charge s'accumulent contre lui. Le graphologue le désigne comme l'auteur de la lettre de menaces. Aucun indice ni témoignages ne permettent d'identifier les agresseurs, alors qu'un important dispositif policier a été déployé dans un contexte d'attentats. Sur la hache, le seul ADN retrouvé est celui de son épouse. 

La police judiciaire enquête

L'avocat de Richard Sautour, Me Granata, contacté par LCI ce lundi matin, indique avoir appris cette agression par les médias et ne pas disposer à cette heure de plus d'informations. La police judiciaire du Val-de-Marne est chargée des investigations. La gérante du restaurant était elle entendu ce lundi soir par les policiers. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter