Val-de-Marne : un fiché S et un braqueur travaillaient au commissariat

Val-de-Marne : un fiché S et un braqueur travaillaient au commissariat

FAIT DIVERS - Deux individus, l'un fiché S et l'autre très connu pour braquage ou outrage, ont travaillé brièvement jeudi dernier dans un commissariat du Val-de-Marne. Les deux hommes ont pu y pénétrer grâce à des badges non valides délivrés par une société prestataire de services...

L'un était rentré tête baissée, l'autre avait l'air pressé. Leur comportement étrange a d'ailleurs évéillé les soupçons des policiers et ces derniers ne s'y étaient pas trompés. 

Jeudi dernier, deux hommes ont travaillé dans un commissarait du Val-de-Marne pour, notamment, y désinfecter une cellule.  La tâche ne leur a pris que quelques minutes... Avant qu'ils ne repartent. Et ce n'est qu'après leur départ que les fonctionnaires ont fait part de leur soupçons à leur supérieure hiérarchique.

Celle-ci a alors demandé à ce que les noms de ces deux hommes soient  passés à l'ordinateur, pour vérification. Les données enregistrées révèlent alors que l'un des deux "nettoyeurs de cellule", que l'on suspecte d'être "en relation avec la mouvance islamiste radicale, est fiché S". L'autre est connu pour "braquage ou outrage", révèle Le Parisien ce samedi. 

En vidéo

VIDÉO - A quoi sert la fiche S ?

Des noms connus des services

Selon nos confrères, le fiché S avait présenté à son entrée dans ce commissariat -dont la ville n'a pas été précisée-, une carte de la préfecture de police de Paris par laquelle il était mandaté.  "Les deux intervenants avaient, pour l’un, un badge périmé et, pour l’autre, une absence de badge", a précisé la préfecture de police (PP) à nos confrères. Et d'ajouter : " Les deux faisaient l’objet de signalements auprès des services de police [mais qu'un] des salariés s’était vu délivrer son accréditation avant l’existence de ce signalement".

Pour éviter que ce genre d'événements ne se renouvelle, la préfecture de police rappellera dès la semaine prochaine par courrier à toutes les sociétés intervenant sur ses sites que leurs salariés doivent être préalablement habilités. Les demandes d’habilitation doivent par ailleurs  "être régulièrement renouvelées". Si elles ne respectent pas ces conditions, ces sociétés "ne pourront être autorisées à pénétrer sur les sites de la préfecture de police", a fait savoir celle-ci au Parisien.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : ce que change le projet de loi adopté par le Parlement

INFO TF1-LCI - Affaire Jubillar : de nouvelles fouilles près du domicile du couple

Marseille : séquestrée et violée, une adolescente de 14 ans localisée grâce à ses messageries Instagram et Snapchat

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : les contaminations en hausse, plus de 100.000 nouveaux cas en 24h

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.