Un collaborateur de l'Elysée filmé en train de porter des coups à un manifestant le 1er mai dernier

DirectLCI
FLAGRANT DÉLIT - Alexandre Benalla, chargé de mission à l'Elysée, a été identifié par "Le Monde" sur une vidéo où on le voit porter des coups sur un manifestant, au milieu des CRS, lors des manifestations violentes du 1er mai. Des faits reconnus par l'Elysée.

Alexandre Benalla, chargé de mission à l'Elysée, a été filmé en train de porter des coups à un homme, rapporte Le Monde. Sur cette vidéo, captée sur la place de la Contrescarpe (1er arrondissement) et abondamment relayée sur les réseaux sociaux, on voit cet homme, auparavant responsable de la sécurité dans l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron, coiffé d'un casque, s'en prendre à deux manifestants, au milieu des CRS, en pleine opération.

"Observateur" de l'intervention des CRS

La première est une jeune femme aux cheveux longs, qu'il saisit par le cou pour l'extraire de la cohue. Le second est un homme que les CRS ne parviennent pas à écarter de la place. L'homme identifié comme étant Alexandre Benalla arrive derrière lui, l'attrape par le cou, lui porte plusieurs coups avant de le mettre à terre, à l'écart des CRS, qui le laissent faire.


Toutefois, quand bien même il est difficilement reconnaissable sur cette vidéo, les agissements d'Alexandre Benalla remontent aux oreilles de l'Elysée. Confirmant au Monde qu'il est bien l'homme en question, le directeur du cabinet d'Emmanuel Macron Patrick Strzoda précise qu'Alexandre Benalla avait reçu l'autorisation de participer à l'intervention des CRS, mais "en observateur", alors que les manifestations du 1er mai 2018 avait donné lieu à de sévères échauffourées entre policiers et une partie des manifestants.

En vidéo

Affaire Benalla : Macron refuse de répondre

Suspendu 15 jours

Sollicité par LCI, l'Elysée indique que le collaborateur de l'Elysée avait été "invité par la préfecture de police en observateur". Ce n'est que le 2 mai que le palais apprend qu'il a été vu "participant de manière active" à l'intervention. "Alexandre" est alors convoqué et reconnait les faits. A la suite de quoi, Emmanuel Macron est mis au courant et demande à ce qu'il soit sanctionné. Ce qui sera fait, indique Le Monde, sous la forme d'une suspension de 15 jours et un changement de poste.


Sollicité par LCI, Alexandre Benalla a de son côté démenti en bloc les informations du quotidien du soir : "Je n'ai pas porté de coups." Le parquet de Paris n'a, pour le moment, pas répondu à nos demandes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter