VIDÉO - Effondrement d'une barrière lors d'Amiens-Lille : l'état du stade de la Licorne en question

DRAME - Une enquête pour "blessures involontaires" a été ouverte afin de déterminer les causes de l'effondrement d'une barrière qui a blessé 29 supporteurs de football de Lille, dont cinq grièvement, samedi soir à Amiens lors du match de Ligue 1 entre Amiens et Lille. Et pour de nombreux observateurs, l'état général du stade de la Licorne interroge.

L'heure des responsabilités et des polémiques. Au lendemain du drame survenu lors du match de Ligue 1 entre Amiens et Lille, et alors que 7 personnes sont toujours hospitalisées, les pouvoirs publics tentent de comprendre comment cette barrière a pu céder sous le poids d'une cinquantaine de supporters du LOSC. Un événement qui pose évidemment la question de la sécurité dans le stade amiénois de la Licorne, même si le président du club picard, Bernard Joannin, a assuré samedi soir que l'équipement était "en parfait état". Pointant du doigt, au passage, le "comportement" des supporters nordistes...

Pourtant, de nombreux observateurs ne manquent pas de noter l'état général vieillissant de l'enceinte picarde. Juste après la rencontre, un fan de Lille évoquait même un stade "vétuste" et "rafistolé". Dimanche matin, après s'être estimé "choqué" par les accusations "tapageuses" de son homologue amiénois, Gérard Lopez, le patron du LOSC, a lui aussi fustigé l'état pas "hyper solide" de la fameuse barrière.


Dans la foulée, sur Téléfoot, Bernard Joannin a expliqué "regretter" ses propos qui ont "dépassé" sa pensée "de façon maladroite" sur les supporters lillois qui ont chuté dans l'effondrement d'une barrière.

Plus globalement, depuis son inauguration en 1999, le stade de la Licorne a souvent fait parler de lui en mal, à cause de sa structure et de ses tribunes. Ainsi, comme le rappelle L'Equipe, dès 2001, de la rouille été apparue sur la charpente métallique de l'enceinte. Ce qui avait débouché sur la condamnation de l'entreprise ayant assuré la construction. De même, en 2009, devant la progression de la rouille et la dégradation des vitrages, un nouveau rapport judiciaire avait pointé du doigt les manquements d'Amiens Métropole, propriétaire du stade, et préconisait "d'urgence" une remise en peinture. En vain...

En février 2016, la tribune nord a finalement été fermée en catastrophe à cause d'un risque de chute de panneaux de verre. Depuis le début de la saison, et alors qu'Amiens est monté en Ligue 1 l'été dernier, le stade de la Licorne est en partie en travaux : la toiture, rongée par la rouille, est en train d'être refaite.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Barrière effondrée au stade d'Amiens

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter