Vidéo et photos de malades d'Alzheimer sur Snapchat : la lycéenne a avoué les faits

Vidéo et photos de malades d'Alzheimer sur Snapchat : la lycéenne a avoué les faits
FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - Une élève d'un lycée professionnel de Bourges (Cher) a été exclue de son établissement en début de semaine. Un mois plus tôt, alors qu'elle faisait un stage dans une maison de retraite du département, elle avait réalisé et diffusé sur le réseau Snapchat une vidéo et des photos montrant des pensionnaires atteints de la maladie d'Alzheimer.

Seules ses amies ont vu la vidéo et les photos. Sur ces documents diffusés en décembre sur Snapchat apparaissaient une auxiliaire de vie et deux résidents atteints de la maladie d'Alzheimer, le tout accompagné d'un smiley 'pleure de rire'. L'auteur des images, une jeune fille âgée de 17 ans et scolarisée au lycée professionnel Jean Mermoz de Bourges (Cher), réalisait alors un stage dans le cadre de son Bac pro ASSP (Accompagnement, soins et services à la personne) à la Résidence de Boisbelle, à Fussy. Elle a été exclue de son lycée lundi. Une affaire qui fait écho à la récente mise en examen de trois jeunes filles pour des faits similaires dans une maison de retraite d'Annet-sur-Marne.

La lycéenne de Bourges "avait débuté son stage le 30 novembre et celui-ci devait s'achever le 19 décembre. Le 16 décembre au matin, elle était dans le couloir avec une autre stagiaire. Nous avons eu des suspicions suite à des bribes de conversation entre elles deux entendues par un de nos personnels", raconte à metronews le directeur de cet Etablissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

Dès le 17 décembre la jeune fille était convoquée dans le bureau de la direction. "Elle a tout de suite indiqué qu'elle avait fait une vidéo de malades et des photos et qu'elle les avait partagées sur Snapchat. Elle savait qu'elle était en faute. D'une part, l'utilisation des portables est strictement interdite et réglementée dans notre établissement. D'autre part, elle en a fait usage en humiliant des résidents". La direction a tout de suite mis un terme au stage de la jeune femme.

Pas de plainte

En début de semaine, à l'issue d'un conseil de discipline, la jeune fille a été exclue du lycée professionnel Jean Mermoz de Bourges. "Un conseil de discipline ne se fait pas du jour au lendemain et répond à des règles strictes. D'où le délai, explique Olivier Cottet, directeur académique des services de l'Éducation nationale (Dasen). La faute est grave, et la sanction est proportionnée. Il va maintenant falloir s'occuper de la scolarisation de cette élève et savoir si la spécialisation qu'elle a choisie est adéquate"

La direction de la Résidence de Boisbelle a de son côté indiqué vendredi à metronews qu'elle n'avait pas vu les documents en cause et qu'elle n'avait pas porté plainte "pour l'instant". Elle n'a pas non plus suspendu les stages d'élèves dans son établissement, comme l'a fait il y a quelques jours celui de Seine-et-Marne où des faits similaires ont été commis. "C'est un fait exceptionnel, on ne peut pas en faire une généralité", s'est justifié le directeur de la Résidence de Boisbelle.

EN SAVOIR +
>> Seine-et-Marne : elles maltraitent les patients d'une maison de retraite et postent les vidéos sur Snapchat

 

Lire et commenter