VIDÉO - Harcèlement au collège : l'adolescente d'Epinal avait tout inventé

DirectLCI
HARCÈLEMENT - Révoltée par les menaces de mort envers sa nièce en classe de sixième, une lycéenne a publié sur Twitter les lettres écrites par les harceleurs de cette dernière. L'initiative a déclenché une vague d’indignation sur les réseaux sociaux mais après enquête, les policiers ont constaté que la collégienne avait tout inventé.

Menaces de mort, insultes... Une collégienne d’Épinal avait affirmé avoir reçu plusieurs courriers dans lesquels certains de ses camarades de classe lui tenaient des propos insoutenables :  "Tu vas crever", "Suicide-toi"…  Après enquête, les policiers d'Epinal ont découvert que l'a jeune fille de 11 ans avait tout inventé.


C’est sa tante, une lycéenne de Nancy, qui avait publié les photos des courriers sur Twitter pour donner l'alerte. La jeune fille expliquait également dans son post qu’une plainte a été déposée et que la direction du collège cherchait à identifier les auteurs des lettres. L'enquête de police a révélé que ces messages de harcèlement supposé étaient en fait un "appel au secours" , indique ainsi Vosges Matin.  "La jeune fille voulait juste qu'on s'intéresse à elle."

Vague d'indignation sur les réseaux sociaux

Le tweet, partagé par plusieurs centaines d'internautes, avait déclenché une vague d’indignation et d’émotion sur les réseaux sociaux. Et la cause dépassait même la seule collégienne, devenue symbôle du harcèlement en milieu scolaire.  

En France, près de 700.000 élèves sont victimes de harcèlement scolaire selon le ministère de l'Education nationale. En 2016, un plan de prévention national pour lutter contre le phénomène a été mis en place par le gouvernement. 10% des collégiens seraient concernés, soit 332.000 élèves.

Plus d'articles

Sur le même sujet