VIDÉO - Incendie dans les Bouches-du-Rhône : un mégot suspecté, 800 hectares ravagés et toujours 800 pompiers mobilisés

DirectLCI
FEU - Les pompiers ont continué à lutter contre les flammes durant la nuit à Saint-Cannat, près d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône. Si la situation s'est stabilisée , le dispositif devrait rester en place jusqu'à mardi soir.

L'incendie déclaré ce samedi à Saint-Cannat, près d'Aix-en-Provence, dans les Bouches-du-Rhône, a désormais parcouru 800 hectares. Stabilisées en début de matinée, les flammes ont repris par endroits. Près de 800 hommes du Sdis 13, des renforts de la région Rhône-Alpes, et 5 canadairs ont poursuivi leur opération cette nuit et devraient rester mobilisés jusqu'à mardi soir, selon le maire de Saint-Cannat, Jacky Gérard, à franceinfo.


Le vent de "sud sud-ouest et l'air très chaud" y sont pour quelque chose : "Il y a des reprises sur le flanc gauche de l'incendie. Un feu virulent à proximité de la Départementale 18 et qui se dirige vers le domaine de Montaurone", a expliqué le commandant Christian Médani, à nos confrères de France Bleu Provence. 

En vidéo

Incendie de forêt à Saint-Cannat : les riverains racontent

L'hypothèse du jet de mégot est privilégiéeRémy Avon, vice-procureur de la République d'Aix

"L'hypothèse du jet de mégot est actuellement privilégiée car le départ de feu se situe en bordure de route (...) Nous avons en l'état des investigations menées par la gendarmerie nationale, évacué, a priori, l'hypothèse d'un geste criminel, nous n'avons 

aucun élément qui permet de le corroborer (...) L'hypothèse naturelle, d'un orage de chaleur ou autre, est également exclue", a déclaré lors d'un point presse Rémy Avon, vice-procureur de la République d'Aix.


À 21h samedi, les flammes avaient dévasté 750 hectares de forêt. Un peu plus tôt, deux autres incendies, dans les communes de Peyrolles et Salon-de-Provence, situées dans le même département, avaient été éteints . "Il n'y a aucune victime mais des habitations sont menacées", avait précisé auprès de l'AFP le lieutenant-colonel Nicolas Faure, porte-parole des pompiers des Bouches-du-Rhône, invitant les riverains à "ne pas prendre la voiture pour éviter qu'ils inhalent de la fumée et meurent asphyxiés".

En vidéo

Incendie dans les Bouches-du-Rhône : les habitants ne décolèrent pas

Prier le ciel pour que ça s'arrêteMichelle Marmion, habitante d'Eguilles, prise au piège

Depuis samedi, les habitants de cette zone sont invités à ne "pas emprunter la D17 et la D18 entre Saint-Cannat et Eguilles" pour faciliter l'accès des secours. "J'étais dans le salon, puis on a vu le ciel très bleu devenir gris, noir... Et, surprise! A 3 km, il y avait un feu", a raconté à l'AFP Michelle Marmion, une riveraine prise au piège à Eguilles. "C'est infernal", lâche-t-elle, expliquant avoir "mis l'essentiel dans la voiture : les papiers, bijoux et chéquiers", prête à partir si nécessaire. En début de soirée elle prévoyait de "rester, (et de) prier le ciel pour que ça s'arrête".

Plus d'articles

Sur le même sujet