VIDÉO - Incidents après France-Croatie : 292 gardes à vue dans toute la France

FAITS DIVERS
EN MARGE DE LA FETE - Des incidents entre des casseurs et les forces de l’ordre ont éclaté un peu partout en France, notamment sur les Champs-Elysées à Paris, lors de la célébration de la victoire des Bleus.

Tout le monde n’aura pas été à la fête. Alors que la France célébrait dans la nuit de dimanche à lundi le titre mondial obtenu par ses Bleus, quelques débordements et accidents ont été enregistrés. Au total, 292 personnes ont été placées en garde à vue dans toute la France, a indiqué le ministère de l'Intérieur. Quarante-cinq policiers et gendarmes ont été blessés au cours d'incidents mais aucun ne l'a été gravement, a précisé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle à l'AFP. 


A Annecy, un homme d’une cinquantaine d’année s’est tué en plongeant dans un canal, dont la faible profondeur lui a été fatale. Il s'est brisé la nuque. A Saint-Félix, dans l’Oise, un conducteur faisant la fête au volant a quant à lui perdu le contrôle de son véhicule et a percuté un arbre. Il n’a pas survécu. Trois enfants, âgés de trois à six ans, ont, eux, été fauchés par une moto à Frouard (Meurthe-et-Moselle), alors que la population étaient en liesse. Ils sont gravement blessés. 

Casseurs sur les Champs-Elysées

A Paris,  selon nos informations, le conducteur d’un deux-roues non-casqué est mort alors qu'il entrait, à contresens, sur le périphérique  au niveau de la porte de Champerret. Il a percuté une voiture puis un autre deux-roues. 


Profitant de l’exaltation du moment, des casseurs en ont aussi profité pour vandaliser et casser. A Paris, ces violences urbaines se sont principalement concentrées sur le secteur des Champs-Elysées ainsi que sur le pont d’Iéna. Le Drugstore Publicis a ainsi été pris pour cible et ses bouteilles de vin ou de champagne pillées. D'autres commerces ont été vandalisés (Kenzo, Adidas, Boutique PSG, Bistrot Romain…) et des kiosques à journaux ont été incendiés.  Selon nos informations, 149 véhicules ont été incendiés et 23 personnes interpellées dans le cadre de violences urbaines en Île-de-France. 

102 interpellations à Paris

Le Préfet de police de Paris a évoqué dans une conférence de presse lundi matin 102 interpellations (regroupant les violences urbaines et les autres motifs) dans la capitale dont 90 personnes placées à garde à vue "essentiellement dans ce secteur central (Champs-Elysées)". Michel Delpuech a précisé qu'un "groupe de casseurs, pour ne pas dire de pilleurs, s’en sont pris à l’avenue et ses abords". Une douzaine d'enseignes sont concernées.  Une personne participant à la rixe "opposant deux groupes individus violents" a été gravement blessée, a poursuivi le préfet de police de Paris. 


"Au total, compte tenu de la foule présente (il évoque des centaines de milliers de personnes rassemblée sur les Champs), des risques inhérents et malgré des débordements inacceptables, on doit enregistrer un bilan mesuré", a-t-il estimé. 

Des échauffourées ont aussi eu lieu à Lyon, provoquant des mouvements de foule. Autour du Vieux-Port et de la fan zone de Marseille, de "nombreux jets de projectiles" ont visé les forces de l’ordre, dont deux éléments ont été blessés. A Strasbourg et Rouen, des petits affrontements ont eu lieu entre des casseurs et les policiers, donnant lieu à plusieurs interpellations. 

Des bagarres ont aussi éclatées à Ajaccio, entre des supporters français et des personnes affirmant soutenir la Croatie. Aucun blessé n’était à déplorer.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Les Bleus champions du monde : deux étoiles plein les yeux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter