Interpellation en état d'ébriété : la longue garde à vue de Jean-Vincent Placé a été levée

FAITS DIVERS
DirectLCI
GARDE A VUE - Jean-Vincent Placé a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi en état d’ébriété. Il est accusé d'avoir importuné une femme dans un bar, proféré des menaces racistes à l'encontre du vigile de l'établissement et insulté des policiers. L'ex-secrétaire d'État, dont la garde à vue avait été prolongée jeudi soir, a été déféré au parquet de Paris à l'issue de celle-ci, vendredi à la mi-journée.

Sa garde à vue est levée, mais ses ennuis avec la justice ne sont pas terminés. Jean-Vincent Placé, interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi par la police dans le quartier latin à Paris, a été déféré ce vendredi à 13h15 au parquet de Paris, a appris LCI de source judiciaire. L'ancien sénateur avait été arrêté vers 2h du matin  à la sortie de la Piscine, un bar situé rue Princesse, dans le VIe arrondissement de Paris. Sa garde à vue avait été prolongée par le parquet jeudi en fin d'après-midi.


L'alerte avait été donnée par le portier du bar, affirmant qu'"un client avait manqué de respect à une cliente dans le bar" et qu’il avait dû le faire sortir. Toujours selon le portier, l'homme s’est présenté à lui comme "ministre français" et lui a dit qu’il allait "le renvoyer dans son pays grâce à ses connaissances".

"Tocard, tu sais pas à qui tu parles"J-V Placé

Interrogée, la femme importunée affirme que Jean-Vincent Placé lui a demandé de danser pour l'ami qui l'accompagnait, le sénateur de Haute-Savoie Loïc Hervé. Ayant refusé une première fois, elle soutient que Jean-Vincent Placé est revenu à la charge en lui proposant de l’argent pour danser et qu'elle l'a repoussé une nouvelle fois. A ce moment-là, il l'a attrapé par le bras et poussé vers son ami en l'insultant. C'est à ce moment précis que le portier est intervenu. 


Avant d’être embarqué pour "insultes à caractère raciste" et "violences en état d'ébriété", Jean-Vincent Placé aurait lancé à un des policiers : "Tocard, tu sais pas à qui tu parles". Il a donc également été placé en garde à vue pour "outrage à agents". Au cours du transport, l'ex-secrétaire d'Etat aurait, selon nos informations, indiqué aux policiers avoir reçu dans le bar un coup de poing au visage de la part d'un autre client "d'extrême-droite". Pour autant, ces derniers n'ont constaté aucune blessure. En revanche, Jean-Vincent Placé a été contrôlé avec un taux d'alcoolémie élevé : 1,16mg/l à 2h20 du matin. 


Loïc Hervé, contacté par LCI, s'est rendu au commissariat et a demandé à être entendu. Affirmant avoir "assisté à une partie des faits", il estime qu'il s'agit "d'une affaire d'ordre privée qui concerne Jean-Vincent Placé".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter