VIDÉO - Nouvelle nuit d'échauffourées à Toulouse : 23 véhicules brûlés et cinq interpellations au Mirail

DirectLCI
ÉMEUTES - Comme les deux précédentes, la nuit de mardi à mercredi a encore été marquée par des incidents dans les différents quartiers du Mirail. Selon nos informations, 23 nouveaux véhicules ont été incendiés et cinq individus ont été interpellés.

Nouvelle nuit de tensions à Toulouse. Pour la troisième fois consécutive, les quartiers sensibles de l'ensemble du Mirail ont été le théâtre de violences urbaines entre mardi et mercredi. Selon nos informations, 23 véhicules ont été brûlés ainsi qu'une dizaine de containers poubelles.


Cinq personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, une pour dégradation de biens et quatre pour participation à un attroupement en vue de commettre des dégradations de biens. Le préfet de Haute-Garonne a toutefois indiqué que "les incidents ont connu une moindre intensité que" la veille, à la Reynerie et Bagatelle. 

Des représentants des forces de l'ordre ont aussi été la cible de jets projectiles. Mais aucun blessé n'était à déplorer. Dans son communiqué, le préfet Pascal Mailhos souligne que "la situation  demeure très fragile dans les quartiers du Mirail". "Les forces de l'ordre resteront massivement présentes dans les jours à venir pour éviter toute  reprise des incidents", ajoute-t-il.


Cette troisième nuit de violences urbaines intervient après la mort, probablement par suicide, d'un détenu originaire du Mirail et l'interpellation d'une femme en burqa, qui sera jugée en mai pour "rébellion, outrage et menaces de mort sur personne dépositaire de l'autorité publique". Dans la nuit de lundi à mardi, 18 personnes - dont six mineurs - avaient été interpellées lors d'échauffourées dans l'ensemble résidentiel du Grand Mirail, un quartier gangrené par les trafics de drogue et les
règlements de comptes, qui regroupe 40.000 habitants environ. Parmi les 18 interpellés, tous des hommes, un ou deux pourraient être jugés en comparution immédiate dès mercredi. Les autres le seront dans la foulée, jeudi et vendredi.

En vidéo

Toulouse : 18 personnes déjà interpellées dans la nuit de lundi à mardi

Mardi soir, la mairie de Toulouse a indiqué qu'elle étudiait avec la préfecture "les conditions juridiques pour établir un arrêté de couvre-feu qui viserait les personnes mineures dans le périmètre des quartiers où ont lieu les violences urbaines".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter