Oise : un policier tue deux de ses enfants et sa femme à la gare de Noyon avant de se suicider

DirectLCI
FAIT DIVERS - Un homme a tué par balle ce dimanche matin à la gare de Noyon (Oise) sa femme et deux de ses enfants, avant de se suicider. Selon la procureur, il s'agit d'un policier "qui n'aurait pas supporté l'annonce par son épouse de son intention de le quitter".

Terrible drame ce dimanche dans l'Oise. Vers 11h30, quatre personnes ont été tuées par balles à Noyon. L'évènement s'est produit dans la gare et le quartier a été bouclé.  "Il y a quatre décès confirmés, ils ont été tués par balle. On ne s'oriente pas vers la piste terroriste", a dit un porte-parole de la préfecture, indiquant que le périmètre de la gare avait été tout de suite bouclé.  

Lors d'une conférence de presse en fin d'après-midi, la procureur de la République de Compiègne, Virginie Girard, a confirmé qu'il s'agissait d'un triple assassinat suivi d'un suicide. "L'auteur de cet assassinat est un fonctionnaire de police affecté à la préfecture de police de Paris, qui n'aurait pas supporté l'annonce par son épouse de son intention de le quitter", a-t-elle déclaré. Les deux enfants tués étaient âgés de trois et cinq ans.

La mère avait appelé les gendarmes le matin-même

La mère, née en 1983, avait appelé dimanche matin la gendarmerie de Guiscard (Oise), expliquant aux militaires qu'elle voulait quitter le domicile conjugal. A ce moment-là, son mari n'y était pas.


Revenu au domicile, l'époux, né en 1979, a eu une attitude "parfaitement calme" et n'a pas refusé qu'un voisin conduise sa femme à la gare de Noyon, distante de dix kilomètres, avec trois de leurs cinq enfants, les deux autres enfants étant gardés par le voisinage, selon le récit de la procureure. Mais, vers 11H30, "alors que le groupe constitué de la mère de famille et de ses trois enfants attendaient sur le quai, l'auteur des faits a surgi et a tiré plusieurs coups de feu sur son épouse puis sur deux des enfants, les atteignant mortellement", a expliqué la procureur. Le troisième enfant, une fillette de cinq ans et jumelle d'un des deux enfants décédés, n'a pas été blessée. 


L'enquête doit permettre de déterminer si le policier a utilisé son arme de service pour commettre ce triple homicide.

Plus d'articles

Sur le même sujet