VIDÉO - Polémique sur un jet privé : Maître Gims donne un concert sauvage à Châtelet et s’explique sur TPMP

FAITS DIVERS
DirectLCI
POLEMIQUE - Accusé d'avoir fait un caprice de star en déclinant sa venue à un festival à Alès cet été faute de jet privé pour l'y emmener, Maître Gims a répondu ce mercredi soir à la polémique. Le chanteur a d'abord offert un concert gratuit à ses fans dans le métro, avant de s'expliquer face caméra chez Cyril Hanouna.

Maître Gims n'a visiblement pas apprécié la polémique et a souhaité y répondre rapidement. Ce mercredi, le rappeur a donné un concert sauvage, gratuit et improvisé à la station de métro Châtelet-les-Halles dans le Ier arrondissement de Paris, ce, au lendemain de la médiatisation d'un "caprice" qu'aurait fait la star. 


Mardi en effet, on apprenait que le chanteur, alors qu'il s'était engagé à participer au festival des Prés Saint-Jean le 9 juillet prochain à Alès (Gard), aurait décidé de poser un lapin aux organisateurs. Motif ? Il n'aurait pas obtenu le jet privé demandé pour se rendre sur les lieux de l'événement. 

Titre de transport sur Twitter

Ce mercredi donc, peu après 19 heures, le rappeur a pris la direction des couloirs du métro pour y donner un live. Pour preuve de son arrivée dans les souterrains de la capitale, Maître Gims a d'ailleurs posté son titre de transport sur son compte Twitter, avec le message "J'y Suis". 

Puis, une fois sur place, le chanteur a donné son concert devant des dizaines de voyageurs, dont de nombreux fans ravis d'avoir accès à la performance pour la modique somme d'1,90 euros ou avec leur pass Navigo. 

Quelques mots sur un plateau

Après une performance acclamée par le public et sans être dérangé par les agents de sécurité, Maître Gims a pris la direction du plateau de l'émission TPMP, C'est là, entouré de Cyril Hanouna et de ses chroniqueurs, que le rappeur s'est expliqué. 

"Il n'y avait pas d'engagement ni de contrat"

Maître Gims a ainsi donné sa version des faits. "Je devais aller faire un festival, il n'y avait pas que celui-là d'ailleurs. C'était une option, c'est un peu compliqué à expliquer comme ça. Il n'y avait rien de validé, rien de tamponné, signé. On s'était dit 'Ouais, pourquoi pas? C'est une bonne date, on peut en parler.' C'était une option, mais au final, qui n'a pas été maintenue", affirme le chanteur. 


Il poursuit : "Il n'y avait pas d'engagement ni de contrat (...). L'organisateur a commencé à vendre des billets. Ça a commencé à prendre je pense et lui du coup, je pense qu'il s'est retrouvé dans une situation... Il a vendu des billets....".  

En vidéo

Maître Gims fâché comme jamais : mais pourquoi ?

Verdez et Hanouna comme soutiens

Gilles Verdez explique alors la situation : "L'organisateur a paniqué et il a même été jusqu'à dire à la production de Maître Gims 'Mais on est prêt à affréter un jet privé pour qu'il vienne'. Et Maître Gims a répondu : 'Jet privé ou pas, c'est pas le problème. Je suis pris cet été, je ne peux rien faire'". 


Et Cyril Hanouna de résumer : "Et la polémique c'est devenu : "Maître Gims a demandé un jet privé pour aller dans un festival et comme il ne l'a pas eu, il n'y est pas allé". 


"Voilà, c'est ça, commente le chanteur. ca a tourné.... Quand j'ai vu ça, j'ai.... Voilà. Alors que c'est pas ça du tout. Ils m'ont gentiment proposé ce jet. Ils me l'ont proposé pour faciliter les choses... (...) ". 


Encore une fois, Gilles Verdez le soutient rappelant que Maître Gims fait dans l'humanitaire, qu'il distribue des vêtements en Afrique notamment et qu'il ne fait jamais, comme l'affirmeraient certains, de "caprices de stars". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter