VIDÉO - Une nouvelle affaire Théo ? L'IGPN saisie après de nouvelles accusations contre un des policiers mis en examen

VIOLENCES POLICIÈRES - Le ministère de l'Intérieur a annoncé ce mardi la saisine de l'Inspection générale de la police nationale, suite à de nouvelles accusations formulées contre l'un des policiers mis en examen.

Une nouvelle accusation vient mettre en doute la bonne foi des policiers de la Brigade spécialisée de terrain d’Aulnay-sous-Bois. Un ami de Théo vient de dévoiler à nos confrères du L'Obs qu’il avait été passé à tabac par un policer déjà mis en examen pour le viol présumé de son camarade. L'avocat Eric Dupond-Moretti, qui suit également Théo, a pris en charge cette affaire.


La scène se serait déroulée juste une semaine avant l’interpellation musclée du jeune Théo. Le 26 janvier, Mohamed K., livreur de profession, aurait été violenté et insulté dans un hall d'immeuble pendant près de 40 minutes par trois agents de police. Parmi eux,  celui que tout les habitants du quartier appellent "Barbe Rousse", "le même que celui qui a pénétré Théo avec sa matraque", rapporte le jeune homme de 22 ans. Mohamed est emmené au commissariat pour outrage et rébellion et placé en garde-à-vue 24 heures où les violences auraient continué. A sa sortie, il est couvert d'hématomes et présente 5 jours d'ITT.

La peur de perdre son emploi

Sur le coup, le livreur n'aurait pas pris la peine de porter plainte "parce qu'(il) venait de trouver du travail et qu'(il) ne pouvait pas (se) permettre de risquer de le perdre". L'agression de son ami a depuis changé la donne. "Ce sont des accusations graves portées sur le même fonctionnaire, qui méritent que l'on fasse évidemment toute la lumière. Immédiatement informé, le ministre a saisi l'IGPN", a déclaré à l'AFP, le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet.


Les policiers mis en cause ont de leur côté porté plainte contre Mohamed K. L'un d'entre eux présenterait 3 jours d'ITT pour une blessure au petit doigt. "Parce qu'il me frappait", précise le jeune homme, qui a fait à LCI le récit de son arrestation violente : "Ils m'ont mis des coups de taser, des coups de genou, des coups de pied..."

En vidéo

Qu’est-ce que l’IGPN ? « La police des polices »

En vidéo

A Sevran, le dialogue entre la police et les jeunes est difficile

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Théo

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter