Violences à Aulnay-sous-Bois : 17 jeunes présentés à la justice ce mercredi

Violences à Aulnay-sous-Bois : 17 jeunes présentés à la justice ce mercredi
FAITS DIVERS
AFFAIRE THEO - Après trois nuits de violence à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et dans un climat toujours très tendu, 17 jeunes doivent être présentés ce mercredi devant la justice. Le jeune Théo, victime de violences policières jeudi, a appelé au calme.

A la suite des violences perpétrées ces derniers jours à Aulnay-sous-Bois, après les coups et blessures et le viol présumé dont a été victime un jeune homme de la cité de Seine-Saint-Denis, Théo,  17 jeunes doivent être présentés mercredi à la justice, a indiqué le parquet de Bobigny. 


Cinq majeurs seront jugés en comparution immédiate pour des faits d'embuscade, a fait savoir le parquet. Un majeur comparaîtra pour des faits d'attroupement avec arme et de violences volontaires sur personnes dépositaires de l'autorité publique avec arme. Enfin, onze mineurs seront présentés au juge des enfants pour des faits d'embuscade. 

Théo demande aux jeunes de ne "pas faire la guerre"

La vaste cité des 3.000, à Aulnay-sous-Bois, a été le théâtre ces trois dernières nuits de violences au cours desquelles des véhicules et des poubelles ont été incendiés et deux magasins, ainsi que des véhicules de police dégradés. Une source policière a également fait état de tirs "en l'air" de la part de policiers. Ces derniers "se sont trouvés acculés et ont du faire usage de leur arme mais en tirant en l'air", a-t-elle expliqué. Dans la nuit de lundi à mardi, 26 personnes ont ainsi été interpellées. 


La victime, hospitalisée après avoir subi de graves blessures, notamment au niveau du rectum, a reçu la visite ce mardi du président François Hollande. D'une voix fatiguée, Théo a exhorté mardi les jeunes à ne "pas faire la guerre" et à "rester unis", affirmant avoir "confiance en la justice". De son côté, le chef de l’Etat  a expliqué qu'il entendait par sa présence "souligner combien" Théo, un "jeune qui avait toujours été connu pour (son) comportement exemplaire", "avait réagi avec dignité et avec responsabilité après ce qui lui est arrivé".

Le dispositif policier devait être renforcé dans la soirée à Aulnay-sous-Bois au vu des violences commises ces derniers jours. Dans l’après-midi, une délégation de cinq mères de famille du quartier a été reçue pendant une heure par la commissaire d’Aulnay-sous-Bois. Le préfet de police de Paris les a également brièvement rencontrées. "Les policiers sont là pour protéger les citoyens et, si des actes contraires à la déontologie et à la loi sont commis, ils doivent être fermement sanctionnés", a déclaré Michel Cadot. Le préfet a cependant souligné "qu’en aucun cas les violences urbaines de ces derniers jours ne sauraient être justifiables".

En vidéo

Aulnay-sous-Bois : retour sur l’agression de Théo

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Théo

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter