Violences à Marseille : un an de prison ferme pour un Français, jusqu'à trois mois pour des Britanniques

Violences à Marseille : un an de prison ferme pour un Français, jusqu'à trois mois pour des Britanniques

HOOLIGANISME – Le tribunal correctionnel de Marseille a prononcé lundi de nombreuses peines de prison ferme contre des supporters qui ont participé aux violences en marge de Russie-Angleterre, jusqu'à un an ferme contre un Français.

Après les violents affrontements qui ont opposé des supporters russes, anglais et français samedi à Marseille, dix personnes devaient passer en comparution immédiate ce lundi. Un Français a été condamné à un an de prison ferme pour des vols et agressions. Cinq supporters britanniques ont été condamnés à des peines allant de un à trois mois de prison ferme, avec mandat de dépôt, principalement pour des jets de canettes et bouteilles de bière vers des supporters ou les forces de l'ordre, qui n'ont pas fait de victime.

Le sixième supporter anglais a écopé de deux mois de prison avec sursis. Tous ont par ailleurs été condamnés à deux ans d'interdiction du territoire français. Un Autrichien et deux autres Français étaient également présentés au tribunal correctionnel de Marseille. 

Un Britannique toujours dans un état critique

Les violences précédant le match à risque Angleterre-Russie, samedi à Marseille, ont en partie gâché la fête qui s'était ouverte la veille avec le coup d'envoi de l'Euro. Sur le Vieux-Port, puis au Vélodrome en fin de match, des affrontements particulièrement violents ont principalement opposé hooligans russes et anglais, faisant plusieurs blessés, dont un grièvement.

EN SAVOIR + >>  Euro 2016 - Violences à Marseille : 35 blessés dont un homme "entre la vie et la mort", 10 gardes à vue

Ce dernier se trouvait toujours dans un état "critique", lundi, mais stable, a annoncé le procureur de la République de Marseille, Brice Robin, lors d'une conférence de presse. Ce supporter anglais a reçu des coups de barre sur la tête dans l'après-midi, lors des affrontements. "Ses agresseurs n'ont pas été identifiés", a ajouté le magistrat.

Aucun des 150 hooligans russes interpellé

La quasi-totalité des 35 blessés recensés lors des violences de samedi sont de nationalité anglaise, a-t-il précisé, ajoutant qu'"il n'y (avait) pas eu de faille" dans le maintien de l'ordre. Face à quelque 150 hooligans russes "extrêmement entraînés", a précisé Brice Robin, la police n'a pu en interpeller aucun, a-t-il affirmé. 

Lundi, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin (LR) a expliqué que les autorités locales ont été "complètement débordées" par les hooligans venus de Russie, à l'origine de graves incidents sur le Vieux-Port samedi. Le 21 juin prochain, jour de la fête de la musique, un autre match à risque aura lieu à Marseille : Ukraine-Pologne. Pour éviter d'autres incidents, la ville a décidé de reporter les festivités au 23 juin, journée sans rencontre sportive.  

A LIRE AUSSI 
>>  VIDÉO - Après Marseille, des violences entre supporters allemands et ukrainiens à Lille >>  Toute l'actu de l'Euro 2016  
 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'émotion des parents de l'adolescente électrocutée dans son bain par son téléphone

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.