Viols de Colombes : Sofiane Rasmouk, condamné à la perpétuité, fait appel

FAITS DIVERS
JUSTICE - Condamné fin mai à la réclusion criminelle à perpétuité, Sofiane Rasmouk, 28 ans, a fait appel de cette décision cette semaine. Il est accusé de viols, de tentative de viol et de tentative de meurtre sur deux jeunes femmes.

Il avait annoncé la couleur. Tout au long de son procès mouvementé aux assises des Hauts-de-Seine, à Nanterre, Sofiane Rasmouk, accusé de viols, tentative de viol et tentative de meurtre sur deux jeunes femmes, n'avait eu de cesse de répéter : "Je m'en fous, je ferai appel". C'est désormais chose faite, depuis lundi 6 juin, selon le parquet de Nanterre confirmant à metronews une information du Parisien

Le 30 mai dernier, Sofiane Rasmouk, 28 ans, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité, reconnu coupable d'avoir, au mois d'août 2013 à Colombes, tenté de violer et de tuer Priscillia, la laissant pour morte dans son hall d'immeuble, puis d'avoir violé à deux reprises, quelques minutes plus tard, la jeune Sandra.

Qui défendra Rasmouk ?

Un nouveau procès aux assises se profile donc dans cette affaire qui avait relancé le débat sur l'aménagement de peine, Sofiane Rasmouk se trouvant en régime de semi-liberté au moment des faits. Dans une procédure distincte, la mère de Priscillia, trentenaire aujourd'hui lourdement handicapée en conséquence de l'agression ultra-violente qu'elle a subie, attaque l'Etat pour "mise en danger d'autrui".

EN SAVOIR + 
>>  Au procès Rasmouk, Priscilla raconte son combat de "miraculée" >>  Aux assises de Nanterre, le procès surréaliste de Rasmouk >>  "Même un psychopathe aurait pas fait ce que j'ai fait"
>> Plainte après des agressions sauvages de jeunes femmes à Colombes

On ignore encore qui défendra cet accusé hors norme, perçu comme un psychopathe par les experts, qui s'est montré ingérable pendant toute la durée de son premier procès, récusant plusieurs de ses avocats. Francis Terquem, son conseil en première instance qui avait plaidé contre l'avis de son client, confie à metronews ne pas avoir été contacté dans ce nouveau dossier. Quant à Sofiane Rasmouk, il encourt toujours la réclusion à perpétuité et s'expose même à une peine de sûreté, non prononcée par le premier jury.

Lire et commenter