Viry-Châtillon : la policière est sortie de l'hôpital, pronostic vital toujours engagé pour son collègue

Viry-Châtillon : la policière est sortie de l'hôpital, pronostic vital toujours engagé pour son collègue
FAITS DIVERS

VIOLENCES - Selon nos informations, la policière gravement brûlée aux mains à Viry-Châtillon (Essonne) est sortie de l'hôpital mardi 18 octobre vers 17h30. Son collègue est toujours hospitalisé à Saint-Louis. Son pronostic vital est toujours engagé.

Toute l'info sur

Policiers brûlés à Viry-Châtillon

Dix jours après le guet-apens de Viry-Châtillon, la policière, mère de trois enfants, gravement brûlée aux mains, est sortie de l'hôpital Saint-Louis à Paris. "Elle a quitté l'hôpital hier [mardi 18 octobre] vers 17h30", a indiqué une source policière à LCI. Cette policière, en poste au commissariat d'Athis-Mons, avait été très grièvement brûlée aux mains. 

Elle avait reçu, selon nos informations, des blessures au visage, présentant notamment "deux plaies au niveau de la tempe et du visage et une fracture au niveau de l'orbite gauche". Les médecins ont prononcé une interruption de temps de travail (ITT) de 90 jours.

Lire aussi

    VIDEO - Policière brûlée à Viry-Châtillon : "Elle va de l'avant", rapporte son mari

    En vidéo

    Policière brûlée à Viry-Châtillon : "Elle va de l'avant", rapporte son mari

    Réunion à Beauvau à 16h30

    Son collègue, adjoint de sécurité en poste au commissariat de Savigny-sur-Orge, est quant à lui toujours hospitalisé à l'hôpital Saint-Louis. "Son pronostic vital est toujours engagé. Mais selon un bilan des médecins, sont état général est en voie d'amélioration", précise une source policière. Jean-Marc Falcone, le directeur général de la police nationale (DGPN), s'est montré, ce mercredi matin sur RTL, prudent quant à l'état de santé de l'adjoint de sécurité mais plutôt optimiste.

    Depuis deux nuits, les policiers manifestent dans plusieurs villes de France pour réclamer davantage de moyens et pointer du doigt les tâches qu'ils considèrent comme "indues", telles que les gardes statiques. Des manifestations "sauvages" dénoncées par la hiérarchie policière. Les syndicats Unsa et Alliance doivent être reçus vers 16h30 par Bernard Cazeneuve à Beauvau.

    VIDÉO - Le directeur de la police nationale pris à partie par les policiers

    En vidéo

    Le directeur de la police nationale pris à partie par les policiers

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    Des médecins réclament un couvre-feu à 19h et un confinement le week-end

    "Nous avons perdu la maîtrise" de l'épidémie, alerte l'infectiologue Karine Lacombe

    EN DIRECT - Covid-19 : plus de 52.000 nouveaux cas en 24 heures, nouveau record quotidien

    Caricatures, loi sur le voile, mise à l'honneur d'Israël... quand la France est visée par un boycott

    Sept personnes arrêtées après un incident à bord d'un pétrolier au large de l'Angleterre

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent