Le nombre de policiers blessés a augmenté de 25% en cinq ans

Le nombre de policiers blessés a augmenté de 25% en cinq ans

EXPLOSION - Au surlendemain de l'agression de quatre policiers à Viry-Châtillon, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales a révélé que les nombre de policiers et gendarmes blessés dans leurs missions avait massivement augmenté entre 2010 et 2015.

Quatre policiers, enfermés dans leur véhicule par des délinquants agissant en bande, sous l'imminence du jet d'un cocktail molotov. Cette scène d'ultra-violence, observée samedi 8 octobre à Viry-Châtillon (Essonne), est le symbole d'une violence croissante à l'encontre des forces de l'ordre, que les statistiques viennent souligner.

Lire aussi

    Ainsi, l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, chargé d'analyser statistiquement les différents phénomènes criminels, a pu compiler les données chiffrées de cette tendance. Entre 2010 et 2015, le nombre de policiers blessés pendant leurs missions a augmenté de 25%. Ils étaient 4535 à le signaler il y a six ans, contre 5674 l'année dernière.

    La hausse est encore plus importante pour les gendarmes. En 2010, ils étaient 1408 à avoir subi une agression physique, contre 1807 en 2015.

    Lire aussi

      Sur le même sujet

      Les articles les plus lus

      Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

      Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise sur Terre ce week-end : quels sont les risques ?

      Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

      Féminicide à Mérignac : "Ça s'est joué à une seconde", témoigne un voisin qui a tenté de s'interposer

      EN DIRECT - Covid-19 : moins de 20.000 cas en 24h, la décrue se poursuit à l'hôpital

      Lire et commenter

      LE SAVIEZ-VOUS ?

      Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

      Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.