Viry-Châtillon : le policier grièvement brûlé est sorti de l'hôpital

Viry-Châtillon : le policier grièvement brûlé est sorti de l'hôpital

BONNE NOUVELLE - Le policier le plus grièvement brûlé lors de l'attaque aux cocktails Molotov à Viry-Châtillon est sorti de l'hôpital Saint-Louis pour gagner un centre spécialisé.

Le policier de 28 ans, très grièvement brûlé lors de l'attaque de Viry-Châtillon, va mieux. Le 8 octobre dernier, il avait été victime de jets de cocktails molotov à la Grande Borne. Hospitalisé dans un état grave, il avait passé une dizaine de jours sous coma artificiel et avait subi plusieurs greffes de peau. 

On apprend ce mardi, que ce policier est sorti de l'hôpital, la semaine dernière, pour intégrer un centre de réadaptation, en Seine-et-Marne. Ce jeune adjoint de sécurité va également être titularisé gardien de la paix à son retour au travail, indique l'AFP. 

Toute l'info sur

Policiers brûlés à Viry-Châtillon

Rappel des faits

Le 8 octobre, ce jeune adjoint de sécurité surveillait avec trois de ses collègues, une caméra installée près d'un feu rouge connu pour ses vols avec violences sur des automobilistes, non loin de la Grande Borne, en région parisienne. Pris à parti par une quinzaine d'agresseurs, les policiers ont alors été victimes de jets de cocktails molotov et les deux voitures dans lesquelles se trouvaient les quatre agents avaient pris feu. 

Une femme gardien de la paix, présente dans le même véhicule que l'adjoint de sécurité, avait également été grièvement brûlée et soignée plusieurs jours à Saint-Louis. Les deux policiers qui occupaient la seconde voiture avaient été moins gravement touchés.

En vidéo

Agression de Viry-Châtillon : l’époux de la policière témoigne

Où en est l'enquête ?

Dans cette enquête, deux adolescents mineurs de 17 et 15 ans ont été interpellés. Le premier mineur, âgé de 17 ans est soupçonné d'avoir participé à la confection des cocktails Molotov. Mis en examen puis placé en détention, il a été remis en liberté ce mardi, sur décision de la chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Paris, a-t-on appris auprès de ses avocats.

Le second, âgé de 15 ans et soupçonné comme le premier d'avoir "notamment" participé à la fabrication des engins incendiaires, a été placé pour sa part sous le statut de témoin assisté, intermédiaire entre celui de mis en examen et celui de simple témoin.

Lire aussi

    En vidéo

    Agression de Viry-Châtillon : les policiers exigent des peines exemplaires

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Variant Omicron : bond "préoccupant" à 183 cas au Danemark

    Télétravail, vaccination des enfants... Ce qui pourrait être annoncé à l'issue du Conseil de défense lundi

    Présidentielle 2022 : un premier meeting "à risque" pour Eric Zemmour

    Covid-19 : les Français réticents à utiliser le vaccin Moderna, dont on aura pourtant besoin pour la 3e dose

    VIDÉO - Indonésie : l'éruption du volcan Semeru fait au moins 13 morts, des milliers d'habitants ont fui Java

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.