Viry-Châtillon : une journée avec le maire, qui veut protéger sa commune

DirectLCI
REPORTAGE - Quelques jours après l'agression de policiers au cocktail Molotov dans sa ville, le maire de Viry-Châtillon, Jean-Marie Vilain, a multiplié les contacts avec les élus. Avec seulement 14 policiers municipaux pour 32.000 habitants, il veut gonfler les effectifs de la police de sa commune.

C’est un déploiement médiatique qui a eu lieu lundi matin dans plusieurs commissariats de l’Essonne. Deux jours après l’attaque au cocktail Molotov de policiers à Viry-Châtillon, Manuel Valls s’est rendu sur place et a promis du changement.

Lire aussi

Parmi les élus présents, Jean-Marie Vilain, le maire Viry-Châtillon où a eu lieu le drame. L’édile veut gonfler les effectifs de police de sa commune et ainsi assurer la sécurité de ses concitoyens. Car avec seulement 14 policiers municipaux pour 32.000 habitants, les forces de l’ordre ne peuvent plus travailler en toute sérénité.


Jean-Marc Vilain a d’ailleurs rappelé que le budget-sécurité serait le seul en hausse dans la ville, avec comme principal but le déplacement du commissariat plus proche du quartier sensible de la Grande Borne. 

En vidéo

VIRY-CHATILLON - La Grande Borne, zone de non-droit ?

Pendant quelques minutes lundi, il s’est entretenu avec le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. Une entrevue qui aura eu le mérite de provoquer une réaction de l’Etat. Le maire a obtenu un rendez-vous avec Valérie Pécresse, la présidente du Conseil régional d’Ile-de-France, qui va lui débloquer des fonds pour développer ses effectifs.


En attendant, il travaille avec les communes voisines afin de réhabiliter ce quartier de la Grande Borne et le rendre moins dangereux.

En vidéo

Viry-Châtillon - Valérie Pécresse annonce une aide financière de la région

Lire aussi

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter