Voiture folle à Marseille : "J’ai d’abord pensé à un accident, puis, en voyant la scène, à un attentat "

DirectLCI
FAIT DIVERS – Un individu à bord d’une camionnette a foncé ce lundi matin sur deux abribus à Marseille. Le conducteur a été arrêté peu après par les forces de l’ordre. Jean-Christophe a assisté à la scène et livre son récit à LCI.

Il s’apprêtait à partir au travail quand il ce bruit strident a retenti dans ses oreilles, ce lundi matin peu avant 10 heures. "Dès que j’ai entendu ce crissement de pneus, j’ai d’abord pensé à un accident, puis, en voyant la scène, à un attentat. J’habite au 3e étage, 47 quai de Rive Neuve à Marseille. J’ai regardé par la fenêtre et j’ai vu cette fourgonnette, entourée par des voitures de la BAC, raconte Jean-Christophe à LCI.  Les policiers criaient très forts. En quelques minutes,  une vingtaine de véhicules de police est arrivée sur place ainsi que les militaires de l’opération Sentinelle. Un périmètre de sécurité a été mis en place. C’était impressionnant". 


Le fourgon Renault Master vient d’être immobilisé par les forces de l’ordre. Jean-Christophe comme les autres témoins ignorent encore ce qu’il vient de se passer dans la cité phocéenne. "Les policiers  ont attrapé un homme et l’ont traîné jusqu’à une voiture de police avant de le plaquer contre le capot. L’individu portait un t-shirt blanc et un pantalon sombre. L’interpellation s’est passée dans le calme. Puis  les policiers ont mis cet homme à l’intérieur de la voiture et ils sont restés là un moment, avant de quitter les lieux avec le suspect à bord."

Jean-Christophe filme la scène puis poste les vidéos sur son profil Facebook. "Une amie m’a alors appelé et m’a dit que cet homme était certainement celui dont on parlait aux informations. Je n’étais pas devant la télé, je n’écoutais pas la radio. J’ignorais alors tout de cette voiture folle qui avait foncé sur deux abribus et fait un mort et un blessé…  Pour moi, c’était ou un nouvel attentat en France, ou un événement en lien avec les terribles attaques de Barcelone". 

La police judiciaire s’est rendue sur place très rapidement pour procéder aux différents relevés. En milieu d’après-midi, le périmètre de sécurité a été levé en milieu de journée. 

S’agissant du suspect, il s’agit d’un individu né en 1982 à La Tronche près de Grenoble (Isère), Il était hospitalisé dans une clinique psychiatrique d'Allauch (Bouches-du-Rhône), a précisé en milieu de journée le procureur de Marseille Xavier Tarabeux. Il était connu de la justice, et avait été "condamné à plusieurs reprises", notamment pour un vol avec violence.


Lundi matin, au volant d'un fourgon Renault Master volé, le trentenaire  a foncé, entre 8H30 et 9H30, sur un premier abribus à la cité Val Plan, dans le 13e arrondissement, blessant grièvement une femme âgée de 29 ans qui a été hospitalisée pour une fracture du bassin. La fourgonnette a ensuite fauché, à un autre arrêt de bus en bordure d'une zone commerciale du 11e arrondissement, une femme de 42 ans, qui est décédée. 

L'enquête "s'oriente plutôt vers une piste psychiatrique", a ajouté le procureur de Marseille, précisant avoir demandé un "examen psychiatrique" de l'auteur présumé, qui était en cours lundi dans le cadre de sa garde à vue. Les enquêteurs espèrent ensuite pouvoir l'entendre sur ses actes.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter