Voiture suspecte à la Madeleine : comment un homme muni d’armes factices a mis la police sur les dents

Voiture suspecte à la Madeleine : comment un homme muni d’armes factices a mis la police sur les dents

FAIT DIVERS – Le quartier de la Madeleine à Paris a été bouclé jeudi matin après qu’un véhicule suspect a été signalé devant le magasin Décathlon. Le propriétaire du véhicule, âgé de 34 ans, a ensuite été interpellé en début d’après-midi en possession de trois armes factices.

Un quartier bouclé pendant plus de deux heures, une voiture suspecte, un homme recherché… Au lendemain des faits survenus sur le boulevard de la Madeleine à Paris, le déroulé des événements qui se sont succédés dans la matinée de jeudi est désormais connu. 

Vers 9 heures, une femme alerte la police après avoir été agressée par un homme "très excité", "porteur d’une barbe" et "vêtu d’un blouson noir". Selon les déclarations de la victime, l’individu qui faisait les poubelles dans un immeuble abritant diverses sociétés sur le boulevard Haussmann l’aurait braquée avec une arme avant de lui lancer : "Tais-toi sale p…, je suis de la police". L'homme aurait ensuite quitté les lieux à bord d’un véhicule noir de marque Fiat, retrouvé abandonné peu après sur la voie de bus, au niveau du 23, boulevard de la Madeleine (Ier arrondissement), devant le magasin Décathlon. 

Une mystérieuse inscription

Vers midi, après intervention des démineurs et levée des doutes, les enquêteurs de police découvrent à l’intérieur de la Fiat un sac noir sur lequel est écrit "Réveille-toi avec la détermination, couche-toi avec la satisfaction", et qui contient les billes d’un pistolet air-soft. L’homme au volant du véhicule s’est lui volatilisé… 

A 14h25, alors que des policiers attendent l’enlèvement de la voiture, ils aperçoivent sur le perron du magasin Décathlon un homme correspondant au signalement fait dans la matinée par la victime. Les fonctionnaires procèdent à un contrôle d’identité et à une palpation de sécurité. 

Dans la poche de cet homme âgé de 34 ans,  ils découvrent une paire de ciseaux. Le trentenaire reconnaît alors être celui qui a abandonné le véhicule de marque Fiat, qui appartient à son père. 

Plusieurs répliques d’armes

A côté du suspect, devant le magasin, les policiers retrouvent également  un sac en plastique dans lequel se trouvent trois armes factices : une réplique de Colt automatic calibre 25, une réplique de pistolet Sig Sauer modèle P226 et une réplique en plastique noir d’un fusil à pompe de marque Mossberg M590. 

Placé en garde à vue pour "violences volontaires ayant entraîné une ITT inférieure à huit jours" et conduit au commissariat du 8e arrondissement, le trentenaire domicilié à Alfortville (Val-de-Marne) a déclaré avoir "abandonné son véhicule et avoir erré dans Paris, car il était perdu". Selon lui, "il ne se sentait pas bien et sortait de l’hôpital". Le trentenaire, "qui ne bénéficie pas de toutes ses facultés mentales" selon une source policière, a été hospitalisé d’office. 

Si elle n'a pas vraiment été relayée par les médias français, "l'affaire" du véhicule suspect de la Madeleine a en revanche fait grand bruit outre-Manche. Ainsi, plusieurs sites l'ont évoquée, n'hésitant pas à parler de "voiture piégée", de "bombe" ... Au point que Libération a écrit un article sur cet emballement parti de presque rien et intitulé "Quand la presse anglaise invente une alerte à la bombe à Paris".  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Le vaccin Pfizer/BioNTech pour enfants disponible dans l'Union Européenne le 13 décembre

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.