Vol de cocaïne au 36 : un coup de théâtre nommé Rocancourt

Vol de cocaïne au 36 : un coup de théâtre nommé Rocancourt

DirectLCI
POLICE - Après le limogeage du directeur de la PJ parisienne, Bernard Petit, le "36" vient de connaître un nouveau rebondissement : l'irruption fracassante dans l'enquête sur le vol de cocaïne de "l'escroc des stars" Christophe Rocancourt.

Christophe Rocancourt mouillé dans le vol de coke du "36" ? Par ricochet, peut-être. "L'escroc des stars" est en effet convoqué vendredi après-midi par un juge d'instruction dans ce sulfureux dossier. C'est dans les coursives du quartier VIP de la maison d'arrêt de Fleury Merogis (Essonne) que le célèbre arnaqueur aurait fait son entrée fracassante dans l'affaire qui a éclaboussé le siège de la police judiciaire en juillet.

Jonathan G., le policier de la brigade des stup' soupçonné d'avoir dérobé les 52 kilos de cocaïne dans la salle des scellés, est alors incarcéré depuis deux mois lorsqu'il y rencontre Rocancourt. Ce dernier est soupçonné d'avoir tenté contre paiement de faire régulariser des sans-papiers  auprès de la préfecture de police de Paris. Une affaire qui a incidemment provoqué la mise en examen et le limogeage du patron du "36,  Bernard Petit, poursuivi pour "violation du secret de l'instruction".

Puzzle rocambolesque

La nature de la relation qui unit Rocancourt à Jonathan G. est encore un mystère. "C'est la complicité entre deux fruits véreux qui s'installe", assure une source policière à metronews. Quoi qu'il en soit, les deux hommes auraient planifié depuis leur cellule de récupérer 200.000 euros par l'intermédiaire de leurs proches. Cet argent en liquide aurait été caché par l'ancien policier dans le lac de Créteil, en banlieue parisienne. Au parloir, l'escroc des stars aurait demandé à un de ses amis, "Yoss", de se mettre en relation avec un certain "Marius" pour récupérer l'argent. Sous le pseudo de "Marius" se cache en réalité Donovan G., le frère de Jonathan G. Le 3 janvier, Yoss et Marius qui ne se connaissent pas se seraient rencontrés, direction le lac.

Aurait suivi une scène surréaliste relatée dans le Monde et le Parisien : Donovan G. se met en caleçon, descend dans l’eau glaciale, et en ressort avec un sac de sport contenant 50.000 euros. L'argent est remis à "Yoss" qui le dispatche comme l'avait demandé Rocancourt : 12 000 euros à la femme de l'escroc, 20 000 dans le jardin de sa belle-mère, 10 000 dans un de ses bureaux parisiens et le reste chez lui. Depuis, Donovan G. et Yoss ont été entendus et mis en examen.

Les enquêteurs tentent désormais de résoudre l'incroyable puzzle de cette complexe affaire et de comprendre d'où vient l'argent. Du vol de cocaïne, dont la valeur est estimée à plus de 2 millions d’euros ? A ce stade, rien ne permet de l'affirmer. Christophe Rocancourt, lui, se dit totalement étranger à cette histoire, dénonçant par la voix de son avocat "un acharnement". En garde à vue, il a juré que les "150K à aller chercher" évoqués au cours d'une conversation avec Yoss au parloir - alors mis sur écoute - faisaient référence aux calories de son régime alimentaire...


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter