Vols en série de sous-vêtements en Vendée : un suspect interpellé et placé en garde à vue

Vols en série de sous-vêtements en Vendée : un suspect interpellé et placé en garde à vue
FAITS DIVERS
DirectLCI
FAIT DIVERS – Un quadragénaire a été interpellé ce mardi matin à Mareuil-sur-Lay-Dissais (Vendée) dans le cadre de l’enquête sur des vols et utilisations de lingerie survenus dans le département depuis l’automne. Au 5 janvier, cinq plaintes de femmes avaient été déposées, mais le nombre de victimes pourrait être bien plus important.

Les gendarmes ont-ils enfin mis la main sur le "serial visiteur" et voleur de sous-vêtements féminins qui sévissait depuis l’automne en Vendée ? Ce mardi matin, un individu a été interpellé à son domicile de Mareuil-sur-Lay-Dissais, dans le même département, selon une information du Journal du Pays Yonnais confirmée par plusieurs sources à LCI. 


Né en 1969, l’homme est soupçonné de s’être introduit au domicile de plusieurs femmes, pour certaines vivant en couple, et d’avoir fouillé différentes pièces à la recherche de leur lingerie. "Les vêtements sont éparpillés, parfois souillés, parfois volés", avait indiqué début janvier une source proche du dossier à LCI. 


Joint alors par notre rédaction, le procureur de la République de la Roche-sur-Yon, Hervé Lollic, avait pour sa part indiqué "prendre l’affaire au sérieux" ajoutant que cinq plaintes avaient été déposées et que "des constatations et relevés avaient été effectués" pour tenter d’identifier le malfaiteur. 

Il sévissait dans plusieurs communes

Afin d’obtenir un maximum de témoignages, plusieurs victimes avaient lancé début janvier un groupe Facebook baptisé "Mes sous-vêtements s’appellent reviennent". Bien plus que le préjudice financier, ces femmes avaient fait part dans leurs messages de leurs inquiétudes, alors que  l’individu qui s’était introduit à leur domicile n’avait  toujours pas été interpellé.  


L’amateur de culottes aurait, en un peu plus de deux mois, sévit sur plusieurs communes de Vendée parmi lesquelles Nesmy, Le Tablier, Aubigny, L’Aiguillon-sur-Mer, Sainte-Gemme-la-Plaine et Luçon. "Ce monsieur était connu pour des faits similaires à ceux qui lui sont aujourd’hui reprochés", indique ce mardi à LCI une source proche du dossier. Le parquet de la Roche-sur-Yon devrait s’exprimer sur ce dossier mercredi, par voie de communiqué. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter