Vosges : un père de famille soupçonné de violences sur son bébé de trois mois écroué

Vosges : un père de famille soupçonné de violences sur son bébé de trois mois écroué

FAIT DIVERS – Un homme âgé d’une trentaine d’années, soupçonné de violences sur sa fillette âgée de trois mois et demi, a été écroué ce week-end. Le bébé, dont le pronostic vital n’est pas engagé, est toujours en observation à l'hôpital.

L’hématome cachait bien d’autres blessures… Mercredi dernier, une mère de famille domiciliée à Epinal, dans les Vosges, a conduit sa fille âgée de trois mois et demi chez le médecin après avoir constaté une ecchymose sur son bras.

Au cours de la consultation, le professionnel relève bien d’autres lésions sur le corps du nourrisson. Outre ce bleu apparent, le médecin note de multiples fractures. Plusieurs os des bras et des jambes sont ainsi cassés et l’état de santé de la fillette nécessite une hospitalisation d’urgence, effectuée sans attendre. Le praticien décide dans le même temps de lancer un signalement aux autorités compétentes. 

"Six fractures"

Tandis que la petite fille est prise en charge par les médecins de l’hôpital de Nancy-Brabois (Meurthe-et-Moselle), ses parents, âgés d’une trentaine d’années, sont quant à eux interpellés par la police et placés en garde à vue. Devant les enquêteurs,  chacun aurait rejeté la faute sur l’autre. Leur garde à vue est renouvelée vendredi. A l’issue du week-end, le père a finalement été mis en examen pour "violences habituelles sur mineur de 15 ans par un ascendant avec une ITT de plus de huit jours" et  placé en détention provisoire. La mère de la fillette, soupçonnée d’avoir été au courant des actes de maltraitance, est de son côté ressortie libre, mais sous contrôle judiciaire. 

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet d’Epinal. Joint par LCI ce mardi, il précise qu'il "ne communiquera pas sur cette affaire, le dossier étant désormais ouvert à l’instruction". La petite fille, elle, était toujours en observation. Une source judiciaire précise que "le nourrisson présente six fractures". "Mais, contrairement ce qui a été écrit par certains médias, nous ne pouvons cependant pas affirmer en l’état qu’il a été frappé. L’a-t-on fait tomber à plusieurs reprises ? Lui a-t-on tordu le bras ? Les prochaines expertises diligentées durant l’instruction permettront de le dire".

En vidéo

VIDÉO ARCHIVES - Les pouponnières sociales, un espoir pour les enfants maltraités

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : Israël ferme ses frontières aux ressortissants étrangers

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.